SUITE A UN MARCHE ‘’CLANDESTINS’’ D’ACHAT RESILIE PAR SON SUCCESSEUR… Soumeylou Boubeye Maiga fait condamner l’Etat malien à payer près de 4 milliards de FCFA à ses victimes Belges

Décidément le nom de Soumeylou Boubeye Maiga rime avec scandale financier. Le parcours de l’homme est jalonné d’affaires aussi sulfureuses les unes que les autres. La dernière en date est celle d’un contrat d’achat de 5 hélicos qu’il a signé avec une société belge qui sera résilié par la suite par Tièman Hubbert Coulibaly. L’Etat malien vient d’être condamné à payer à la société AD-Trade Belgium SPRL la somme de 6 millions euros soit la bagatelle de 3,9 milliards de FCFA.

De quoi s’agit-il ? cette affaire qui opposait AD-Trade Belgium et l’Etat malien -représenté par le Ministère de la Défense et des Anciens combattants- et qui vient d’être condamné par la Cour internationale d’Arbitrage de la Chambre de Commerce internationale sise à Paris, commence le 2 avril 2014 par la signature entre les deux parties d’un contrat ayant pour objet la fourniture de deux hélicos MI-171 neufs et de 3 hélicos MI-35 neufs incluant la formation du personnel. Le tout pour un montant de 98 000 000 d’euros soit 64,8 milliards.
Le plus surprenant dans cette affaire est que ni le président de la République, ni le Premier ministre de l’époque, Oumar Tatam Ly ni son successeur, Moussa Mara nommé le 11 avril 2014, ni le conseil des ministres, ni la Direction des Marchés publics, n’ont été mis au courant du fameux contrat qui n’était n’en plus, budgétisé ! En tout cas c’est qui ressort de nos investigations. Le sulfureux contrat ne sera découvert qu’à l’arrivé de Tièman Hubert Coulibaly au Ministère de la Défense et des Anciens combattants. Boubeye lui, avait quitté le gouvernement le 27 mai 2014, après la dérouillée de Kidal soit un mois et deux semaines après la signature du contrat.

C’est donc tout naturellement que le nouveau ministre en charge de la Défense et des Anciens combattants, après avoir consulté le président de la République et le Premier ministre Modibo Keita, prit la décision 164 MDAC-Cab en date du 28 avril 2015 pour résilier unilatéralement le sulfureux marché qui dégageait une odeur malodorante d’arnaque à mille lieues.

Une résiliation à laquelle AD-Trade Belgium s’opposa. Pour qu’elle soit effective, elle exigera 15% du montant total du contrat soit la bagatelle de 14 700 000 d’euros. (9 721 937 948 FCFA). L’Etat malien refuse de payer. Pourquoi la société belge exigeait une somme aussi importante ? Avait-elle déjà payé des rétro-commissions ? Mystère, boule de gomme.

Finalement, de guerre lasse, elle attaqua l’Etat malien devant la Cour internationale d’Arbitrage de la Chambre de Commerce internationale qui finit par lui donner raison, mais en revoyant ses exigences à la base. Elle vient de condamner notre pays à payer à la société belge 6 millions d’euros soit près de 4 milliards de FCFA.
Et pourtant ce scandaleux contrat-fictif à été l’une des causes de sa relève du gouvernement, de son interpellation par l’Assemblée Nationale. C’est aussi l’une des causes de son interpellation par la brigade financière de Nanterre en plus du contrat d’achat de l’avion présidentiel acquis par des moyens opaques et dans lequel est cité le Parrain des Parrains corses Michel Tomi, ami du Président IBK poursuivi pour corruption d’agent étranger, abus de confiance et recel d’abus de bien social.

Notre pays vient, encore une fois, d’être condamné à payer près de 4 milliards à cause de la cupidité d’un homme qui, malgré ce énième vient d’être reconfirmer Premier ministre.
Il est vrai qu’il constitue une des chevilles ouvrières -avec Mohamed Ag Erlaf- du braquage électorale qui vient de reconduire IBK pour cinq autres années.
Après tout, les loups ne se mangent pas entre eux. C’est le Mali qui perd son honneur, sa dignité, sa crédibilité et..…..son argent !

(Nous y reviendrons)

Source: Le Sphinx

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *