Recrutement à la police: une grosse magouille se prépare à la direction de la police dans le dos du Général Salif Traoré.

Sur une instruction de nos plus haute autorité, le Ministre de la Sécurité le Général Salif Traoré a demandé à la direction générale de la Police,l’organisation d’un concours de recrutement dans les corps de police au titre de l’année 2018. Si la bonne foi du Ministre ne fait aucun doute, ses subordonnés ont savamment saboté l’ensemble de ses efforts dans le domaine surtout en terme de transparence et de sincérité des résultats du concours.

LE FIASCO

Les résultats publiés en début de cette semaine ne reflètent pas la vérité car il y’aurait eu un grand tripatouillage dans ces résultats publiés. Selon nos sources, des candidats recalés aux épreuves sportives, écrites et physiques se sont retrouvés à l’arrivée après les épreuves orales qui ont été introduites cette année. C’est irresponsable.https://maliactu.info/politique/corruption/protection-civile-odeur-de-magouille Des gens qui n’ont pas réussi avec succès des épreuves sont déclarés admis et d’autres qui ont passé avec succès toutes les étapes se retrouvent retirés au profit de ses protégés à la dernière étape. C’est dire que certains responsables de la police ont perçu de l’argent à des candidats et pour les faire passer injustement. Des candidats méritants et innocents ont donc été sacrifiés au profit du ventre et de la poche de ces responsables indélicats de la Police créant de graves émotions et de mouvements d’humeur au sein de la Police. Pire encore, des personnes sont doublement admis sur la même liste comme secrétaire et à la fois parmi les généralistes. Aussi, certains responsables syndicaux qui ont perçu de l’argent avec des candidats qui au final ne sont pas admis, sont dans le désarroi, car ils subissent la pression des désormais créanciers et par crainte de représailles de leurs victimes mécontentes, d’autres syndicalistes ont même changé de domicile en attendant ou ne rentre qu’à des heures tardives pour ressortir très tôt. Ces syndicalistes veulent aussi en découdre avec ce système mafieux. D’un autre côté, des policiers soucieux de l’image de la police qui se ternit peu à peu, dénoncent aussi ces comportements et veulent qu’on reprenne purement et simplement le semblant de concours.http://malijet.co/politique/corruption/les-gros-dossiers-de-la-corruption-jusquou-ira-la-justice

 

LE DG DE LA POLICE TENTE DE RÉCOLLER LED MORCEAUX EN VAIN

Le jeudi 12 décembre dernier, le directeur Général de la police Mohamed Ag Infahi a tenté de concilier les points de vues en vain. Il a proposé au responsables de chaque syndicat de la police d’amener une liste d’arrangement de 20 personnes qui devraient être ajoutées aux admis en violation de toutes les règles.http://bamada.net/recrutement-dans-la-protection-civile-la-corruption-a-ciel-ouvert Si des syndicalistes ont accédé à cette proposition qui sauve leurs têtes des victimes, des policiers sincères ont refusé ce pièger car à leurs yeux , ça créerait des déchirures entre les membres de mêmes syndicats et violerait davantage la sincérité du concours.
Des participants à la rencontre avec le DG demandent que pour réparer cette pagaille, il faudrait faire passer tous ceux qui sont arrivés à la dernière étape et les organiser en deux cohorte en repoussant le recrutement de 2019 qui vient d’être lancé. A défaut ils demandent l’annulation pure et simple de tous ces résultats frauduleux.
Comme les 22 recrues de la Protection civile dont l’affaire a défrayé la chronique et ce scandale qui arrive risque d’être une bombe sociale pour le régime en place si elle venait à être mal géré.

Nous l’avons dit dans l’affaire des 33 PM dérobés au Commissariat de Mopti et vendus aux groupes armés, des choses se trament dans le dos du Général Salif Traoré pour saboter ses efforts et c’est le moment pour lui de faire le grand ménage dans son cabinet et au sein de la DGPN.

Seydou Traoré, Journaliste

Source:BAMADA.NET

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *