Lutte contre la corruption: la croisade des jeunes de Kati

Le Collectif des jeunes de Kati contre la corruption (CJKC) a organisé, le samedi 12 octobre, un meeting contre la corruption. C’était sur l’espace public de Kati Malibougou Kolombada, en présence des membres du Collectif, avec à leur tête le porte-parole Adama Ben DIARRA ; plusieurs notables de la ville et plusieurs jeunes engagés contre la corruption. Ce meeting a enregistré la présence du Pr Clément DEMBELE, Président de la Plateforme de lutte contre la corruption.

 

Le Collectif des jeunes de Kati contre la corruption a profité de l’occasion pour exprimer son soutien à la Justice pour la réussite de sa mission. Sur les pancartes et banderoles l’on pouvait lire des slogans tels : « plus jamais ça ! » ; « trop c’est trop ! » ; « débout sur les remparts » ; « vive une justice équitable » ; « soutien aux actions de Malick » ; « nii ya ta tchaw i ba bila tchaw »…

Le Coordinateur des chefs de quartiers, M. BOUARE, a félicité et encouragé les jeunes pour cette initiative. Selon lui, la lutte contre la corruption doit être aujourd’hui le combat de tout bon patriote.

Le Chef de cabinet du l’Union des jeunes musulmans du Mali, Cheick Amadou SIDIBE, a affirmé qu’il est de la responsabilité des leaders religieux de s’assumer à travers des prêches pour inculper les bonnes manières aux populations. Il a interpellé les leaders religieux à sortir de leur mutisme et à dire la vérité aux Maliens.

Le Porte-parole du Collectif Sirako, Yaya DIARRA, a noté que la lutte contre la corruption concerne plusieurs domaines. Selon lui, la mauvaise gouvernance et la corruption sont à la base de la dégradation de nos routes.

L’invité d’honneur, le Pr Clément DEMBELE, a tout d’abord apprécié l’intervention du chef de cabinet de l’UJMMA qui a pointé du doigt la responsabilité des leaders religieux face à la dérive actuelle au Mali.

Pour lutter efficacement contre la corruption, il a interpellé les jeunes et les leaders religieux à renoncer à l’argent sale et autres avantages qui peuvent les détourner de leur combat.

Aussi a-t-il conseillé aux jeunes de ne pas se laisser diviser par ceux que lutte contre la corruption n’arrange pas. Pour y arriver, le Pr Clément DEMBELE estime que les jeunes doivent d’abord corriger leurs comportements et à s’engager avec conviction.

« Si vous menez ce combat avec engagement et conviction, dans la ville de Kati, personne n’ira en prison sur du faux. Aucun Procureur ou juge corrompu ne pourra plus corrompre les citoyens. Les milliards collectés au niveau des péages serviront à maintenir les routes en bon état. Vous ne devez plus accepter que les pauvres croupissent en prison alors que des milliardaires voleurs se la coulent douce dans la ville. Vous ne devez plus accepter que le maire fasse de la spéculation foncière et dormir tranquillement », a lancé le Pr Clément DEMBELE.

Il a encouragé les jeunes à porter plainte contre tout fonctionnaire qui s’enrichit de manière illicite. Pour lui, une fois la plainte déposée contre un corrupteur, soit le juge diligente son interpellation ou les jeunes l’amènent à la justice à bord d’un tricycle.

Le Président de la Plateforme de lutte contre la corruption a souligné qu’il ne sera plus permis qu’au Mali une seule personne détourne l’argent du contribuable sans être inquiété. Il a déclaré, sans ambages, qu’aucun fonctionnaire, ministre, président d’institution ou chef militaire ne peut devenir riche sans voler.

PAR MODIBO KONE

SourceInfo Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *