CORRUPTION ET CHÔMAGE : Plusieurs localités marchent à l’appel d’une plateforme

La journée pluvieuse de ce samedi n’a pas empêché les populations de plusieurs localités du pays de se mobiliser pour répondre à l’appel de la plateforme de lutte contre la corruption et le chômage. A Bamako, malgré la pluie, les manifestants étaient devant le monument de l’Indépendance et dans les capitales régionales ils étaient devant les gouvernorats pour dire non à la corruption et au chômage.

 

A Bamako pour se protéger de la pluie la commission d’organisation a placé des chapiteaux. Les manifestations de grands patriotes sont venues pour soutenir les FAMa, leur armée. Sur les banderoles on pouvait lire entre autres slogans : « Vive l’armée malienne », « Des hommes vaillants, c’est notre armée », « Respect à notre vaillante armée », « Respect pour nos hommes tombés au front ».

Venus pour parler de corruption et de chômage d’une manière générale, le thème général a basculé sur la corruption au sein des Forces armées maliennes. « C’est un devoir pour nous de parler de la corruption au sein de notre armée. Elle a eu des impacts négatifs sur nos forces de défense », a dénoncé un participant très en colère.

Les coupables libres comme l’air

Le principal responsable de la plateforme contre la corruption et le chômage a abordé le sujet des hélicoptères de l’armée cloués au sol pour cause de corruption et de détournements de fonds lors de l’achat des appareils. Le professeur Clément Dembélé a sollicité que les coupables soient entendus par la justice. Les coupables sont connus et il est temps qu’ils répondent de leurs actes. Toutes les personnes impliquées dans l’achat  des appareils sont connues et il n’y a pas de raisons qu’elles ne soient pas entendues.

Un autre manifestant a interpellé le président Kéita. « Le président IBK doit sortir et demander que l’on arrête les coupables ».

Dans plusieurs localités du pays les représentations de la plateforme contre la corruption et le chômage ont dit leur ras le bol sur la problématique du chômage et de la corruption dans notre pays. C’est un signal très fort qui est ainsi donné pour dire aux autorités que le temps est venu de mettre un terme à ces maux qui freinent le développement de notre pays. D’autres actions sont attendues dans les prochaines semaines. Dès maintenant la moralisation de la vie publique doit rentrer dans sa phase active. La détermination du professeur ne va pas faiblir s’agissant de la lutte contre la corruption et le chômage dans notre pays.

La question que l’on se pose est celle de savoir si le professeur et le patron des patrons arriveront à bout de ces deux fléaux qui gangrènent nos administrations.

Nah Niouma Traoré

Echo Médias

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *