CONCOURS DU MEILLEUR ARTICLE SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : TOUGOUNA A. TRAORE REDACTEUR EN CHEF ADJOINT DU QUOTIDIEN « NOUVEL HORIZON »  REMPORTE LE 2EME PRIX

Le remise de prix aux lauréats de la compétition ‘’Anticorruption’’ a eu lieu le samedi 06 mars 2021 à l’Espace Culturel Blonba. Le  président de l’Association Jeuness’Art, M. Aboubacar Camara avait à ses côtés le Directeur Exécutif de l’ONG-AFAD,  M. Ahmed Sékou Diallo, le président de la Coalition des Organisations de la Société Civile pour la Lutte contre la Corruption et la Pauvreté (COSCLCCP), M. Souleymane Dembélé, des représentants des autorités du pays et des leaders de la société civile engagés dans la lutte contre la corruption.

La compétition ‘’Anticorruption’’ s’inscrit dans le cadre de la semaine de la lutte contre la corruption. Elle est organisée avec l’appui technique de l’Association Jeuness’Art en collaboration avec les Organisations de la Société Civile (OSC) pour la lutte contre la corruption et la pauvreté et l’appui financier de la Coopération Suisse et d’OSIWA à travers le consortium RLD/AFAD. Le nom spécifique donné à ce projet par Jeuness’Art est ‘’Articorruption’’ comme pour dire ‘’Anticorruption’’, l’art devient un moyen de lutte contre la corruption.

Pour ce concours, il y avait la catégorie presse, la catégorie slam, la catégorie dessin et la catégorie rap.

Dans la catégorie presse, le premier prix est revenu à Sikou Bah du journal Info-Matin, Tougouna A. Traoré, Rédacteur en Chef Adjoint du Premier Quotidien Privé du Mali ‘’Nouvel Horizon’’ a remporté le deuxième prix et le troisième prix a été enlevé par Siaka Diamouténé de Maliweb.

  Le premier prix de chaque catégorie était composé d’un trophée, une attestation et une enveloppe de 500.000 FCFA. Le deuxième prix comportait un trophée, une attestation et une enveloppe de 300.000FCFA et le troisième prix recevait un trophée, une attestation et une enveloppe de 200.000 FCFA. Les participants n’ayant pas eu de prix ont reçu chacun 50.000 FCFA.

« Entre tout ce qu’on veut faire et tout ce qu’on doit faire avec l’Art, nous, l’Association Jeuness’Art, avons décidé d’en faire tout ce qu’on doit. Car voyez-vous , Si chacun faisait son devoir, personne n’allait réclamer son droit parce que le droit de chacun est le devoir de chaque citoyen de le respecter. Et ce qu’on doit faire pour le citoyen, c’est de rendre agréable son environnement socio-économico-politico-culturel. C’est le devoir de tous, et c’est le droit de tous aussi », a précisé M. Camara. Selon lui, aujourd’hui ils n’ont pas vu de mal plus coriace qu’ils combattent que la corruption. « Nous la combattons aujourd’hui, nous devons la combattre demain et nous allons la combattre toujours parce que la corruption nous combat chaque jour, et si nous nous sommes réunis en association après nos études universitaires, c’est parce que quelque part, quelqu’un s’est approprié la part qui allait permettre à l’Etat d’absorber dans la fonction publique les jeunes diplômés ou de créer des sources de revenus qui mettent les jeunes en activités génératrices de revenus afin que les mains qui aident le terrorisme et propagent la délinquance soient occupées à la construction du pays », a-t-il ajouté.  M. Camara a remercié le Consortium AFAD/RLD et tous ses partenaires d’avoir financé cette initiative salutaire et tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à rendre cette activité possible. Pour li, la lutte contre la corruption est un combat pour la survie, mettons-nous dans le même camp pour anéantir la corruption.

Le Directeur Exécutif de l’ONG-AFAD,  M. Ahmed Sékou a tenu à encourager tous ceux qui se battent contre la corruption sous toutes ses formes.

La REDACTION

Source: nouvelhorizonmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.