Affaire des produits pétroliers : -La DNCC annule 18 faux agréments -Un agent de la B C S et un du trésor écroués

Le gouvernement de Moussa Mara plus déterminé que jamais  à lutter contre les mauvaises pratiques qui sont devenues la règle dans nos administrations. Pour concrétiser cette nouvelle ère la  direction nationale du commerce et de la concurrence et la direction nationale du trésor et de la comptabilité publique viennent d’annuler tous les faux agréments.

station éssence diesel gasoil pompe depot carburant pétrole

Le Mali retrouve enfin le chemin de l’espoir   avec la refondation de l’administration en cours.  En effet, dans le cadre de la lutte contre la corruption une mission de vérification a été menée par la direction nationale du trésor et de la comptabilité publique. Cette mission de vérification des cautions bancaires déposées  par  les importateurs de produits pétroliers a décelé 18 fausses cautions. Pour l’importation des produits pétroliers, l’operateur doit obtenir forcement du ministère en charge du commerce et de la concurrence  un agrément. La délivrance de l’agrément est conditionnée  au dépôt de 200 millions de fcfa  de caution de la part de l’operateur. La mission a procédé systématiquement  au recensement de toutes les cautions déposées et les agréments obtenus pour l’importation de  pétrole au Mali. Après toutes ces missions de vérification, la direction nationale  du trésor et de la comptabilité publique   est entrée en contact avec les banques de la place  pour se faire une idée de la sincérité des cautions déposées à leur  niveau, c’est suite à cela qu’on a découvert que les banques n’ont pas reconnu certaines cautions. Cela concernait celles de 25 opérateurs pétroliers au départ. Par la suite, ce nombre a été revu à la baisse, au regard des justificatifs apportés par nombre des sociétés concernées. C’est ainsi que 18 opérateurs véreux n’ont pas pu échapper aux mailles de la Direction Nationale du Commerce et de la Concurrence (DNCC). Parmi celles-ci, il a été avéré que six (6) avaient de fausses cautions au niveau la B.C.S. La diligence des enquêtes a permis de mettre la main sur un agent de cette banque à la réputation salie. Qui fut écroué avec un autre agent du trésor pour les besoins de la procédure, qui continue son bonhomme de chemin. Dans la même foulée, huit (8) cautions non reconnues concernent la caisse d’épargne Kondo-Djiguima, les sociétés MAMPO SARL,  AB-OIL  et  Afrique OIL  (les plus gravement concernées). Deux autres cautions équivoques concernent la B.M.S  et quatre la B.I.M. Cette dernière banque   a automatiquement annulé les fausses cautions décelées à son niveau  et cela à la demande de l’operateur.  Un autre cas encore plus grave est celui de la société SOPANHI  qui a obtenu son agrément sans déposer aucune caution au trésor public.

Badou S.Koba

 

SOURCE: Tjikan  du   5 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.