Coren au sujet de l’appellation Azawad : « Nous sommes prêt à pactiser avec le diable pour dire Non », dixit Me Maliki Ibrahim

Les responsables du Collectif des ressortissants du Nord (Coren) ont organisé un point presse hier dimanche à leur siège sis à Baco Djicoroni ACI pour se prononcer sur les « pièges » contenus dans l’accord que l’Etat malien s’apprête à signer à Alger avec les groupes armés du nord.  Pour le conférencier, Me Maliki Ibrahim, le Coren est prêt à engager la lutte pour sauvegarder l’histoire du Mali.

associations COREN conference

Pour le conférencier Me Maliki Ibrahim la reconnaissance de l’Azawad comme ‘’une réalité socioculturelle mémorielle et symbolique’’ telle que déclamée et proclamée dans le projet d’accord est une imposture sur laquelle s’appuieront les forces occultes, qui ont ourdi le complot contre le Mali, pour sceller définitivement, dans un futur proche et immédiat, la partition du Mali.

Secrétaire chargé des questions juridiques du Coren, Me Maliki soutiendra une fois encore que le Coren est cohérent et en phase avec sa philosophie, car est pluriel et inclusif. Le Coren appelle le peuple du Mali et particulièrement les populations du Nord du Mali à réfuter, au prix du sacrifice ultime, une telle contre-vérité (Arawak) qui est la négation de l’histoire et la culture séculaires partagées des régions nord du Mali. Le Coren en appelle aussi à la médiation afin que les germes de la division et la guerre permanente que constitue la reconnaissance du terme ‘’Azawad’’ ne soient pas ensemencés sur les terroirs du nord du Mali. Selon Me Maliki Ibrahim, les marches à Kidal, Ber et Ménaka pour refuser l’accord qui sera signé à Alger ne sont que de la pure diversion, car ces marches ont été suscitées dans le sens de faire croire que ces accords sont plutôt favorables à l’Etat malien. Mais dans le fond, ces accords prorogent la partition du Mali, donc favorables aux groupes armés, il faudra vigilance et clairvoyance des Maliens et des amis du Mali pour ne pas tomber dans le piège des forces occultes. L’exclusion des communautés du nord des négociations est une violation des résolutions des Nations Unies et des accords de Ouagadougou, et de renchérir que les villages et terroirs du nord ne seront pas appelés Azawad même si les communautés du nord devront pactiser avec le diable, soutiendra Me Maliki. Et de conclure que le Coren est prêt juste pour sauvegarder l’histoire du Mali, malgré la faiblesse de l’Etat, le Mali demeure un pays digne. Et en ces instants historiques la vigilance et la clairvoyance des Maliens  doivent être accrues et permanentes.

Paul N’GUESSAN

source :  Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.