SBM en Algérie : Nouveau souffle pour la coopération

Pour sa première visite à  l’extérieur du Mali, le premier Soumeylou Boubèye Maïga s’est rendu en Algérie les 13 et 14 janvier 2018. Chef de file de la médiation internationale dans les négociations de l’Accord de paix, l’Algérie reste un acteur majeur dans la mise en oeuvre de cet accord.

« Sur le plan bilatéral, nous avons reçu la confirmation de la volonté constante de l’Algérie de nous accompagner dans la mise en œuvre de l’Accord», s’est réjoui le premier ministre malien à l’issue de sa rencontre avec le président algérien Abdel Aziz Bouteflika. Pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord, qui semble marquer le pas, deux ans après sa signature, Soumeylou Boubèye Maïga, souhaite un accompagnement en particulier dans le processus des DDR (Démobilisation, Désarmement et Réinsertion), ainsi que la sécurisation de l’ensemble du territoire malien. Cette visite de deux jours était aussi l’occasion pour les deux pays de renforcer leur coopération, notamment sur le plan économique et aussi à  travers la façon de « trouver les formes d’une présence » de l’Algérie dans le cadre de la sécurité régionale. Une coopération économique qui est déjà  en marche, selon les autorités à  travers la présence de l’Algérie à la douzième édition de la FEBAK à  Bamako, comme invité d’honneur. Le premier ministre malien qui a annoncé la tenue d’un cadre d’échanges entre les opérateurs des deux pays d’ici la fin du trimestre, espère que les relations économiques, seront bientôt à« hauteur des relations institutionnelles».

Donner un nouvel élan

Une convergence de vue, c’est sans doute ce qui pourrait qualifier cette visite du premier ministre malien, qui a aussi rencontré son homologue algérien. Des échanges dont l’objet était de « procéder à  une évaluation de nos relations, de la situation et comment donner un nouvel élan à  nos relations afin de pouvoir avancer sur les enjeux sécuritaires qui nous concernent et sont fondamentaux pour nos deux pays », selon le premier ministre Maïga et afin que des « progrès significatifs » puissent être enregistrés dans la mise en œuvre de l’Accord et la sécurisation du Mali. Des souhaits partagés par le premier algérien Ahmed Ouyahia qui a réaffirmé« la solidarité entière envers le Mali et notre attachement irréversible à  la préservation de l’indépendance, de l’intégrité et l’unité du Mali».

Journal du mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *