Mali-Maroc : Enfin…une visite royale

Le Roi du Maroc, Sa Majesté Mohamed VI, effectue, depuis le mardi dernier, sa première visite d’Etat au Mali. Elle doit durer cinq jours. Cette visite royale est largement consacrée à la coopération économique, mais aussi à la diplomatie. Le Souverain chérifien a été accueilli par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Bamako a réservé un accueil chaleureux à l’hôte de marque.

 

 Maroc Roi Mohammed VI

 

L’avion royal a atterri à 18 h GMT sur le tarmac de l’aéroport international de Bamako Sénou.  Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, était au bas de la passerelle où il a accueilli le Roi Mohamed VI, accompagné par une forte délégation d’hommes d’affaires marocains. Une foule en liesse était au rendez-vous. Composée de Maliens et des Marocains de la diaspora, elle a réservé au Roi (drapé dans une tenue traditionnelle) un accueil digne de son rang.

 

 

Ambiance de fête à l’aéroport de Bamako Sénou. Salve de 21 coups de canons ! Véritable bain de foule, spectacle offert par des danseurs Dogons, des groupes d’accueil de la BIM SA et de Malitel avec des banderoles à l’effigie de Mohamed VI et d’IBK.

 

 

 

 

Fleuron de la coopération économique entre le Mali et le Maroc,  la BIM SA, du Groupe Attijariwafa Bank du Maroc, a marqué sa présence par une forte délégation conduite par son Administrateur Directeur Général, Abdelahad Kettani.

 

 

 

Aussi, les Associations islamiques et les leaders religieux étaient également présents. Le Roi a été reçu dans une ambiance décontractée où chacun cherchait à lui serrer la main. Un rapide bain de foule qui l’a conduit devant les officiels, les leaders religieux, les ressortissants marocains… et les danseurs dogons.

 

 

Ensuite, le cortège s’est ébranlé vers le centre-ville de Bamako. Des milliers de personnes amassées le long de la route, scandaient « vive le roi », « vive Mohamed VI ».

C’est le début d’une visite d’Etat de Sa Majesté Mohamed VI qui va durer cinq jours (du 18 au 22 février).

 

 

La journée d’hier a été consacrée aux opérateurs économiques marocains et maliens. Il s’agira de renforcer la coopération entre les deux pays dans ce domaine. Ce jour jeudi, un entretien officiel aura lieu entre les président Ibrahim Boubacar Keïta et le Roi Mohammed VI.

 

 

 

Maroc : premier investisseur africain au Mali

Les enjeux de cette visite sont nombreux et multiformes. Ils sont d’abord économiques : services aériens, élevage, hôpitaux, électrification, aménagements hydrauliques… Au moins neuf conventions et protocoles d’accord seront signés pendant ce séjour du Souverain chérifien. Ils permettront de renforcer les échanges et la coopération entre le Maroc et le Mali.

Mohamed VI n’arrive donc pas à Bamako les mains vides. Il arrive d’ailleurs très entouré, avec une délégation d’une centaine de personnes, ministres et chefs d’entreprises. Le Maroc compte se positionner sur le marché de la reconstruction du Mali, pour laquelle les bailleurs ont promis plus de 3 milliards d’euros.

 

 

Pour rappel, le Maroc est le premier investisseur africain au Mali avec une présence très remarquée dans le secteur des télécommunications (Maroc télécom est co-propriétaire de la SOTELMA) et le secteur de la banque avec la présence du Groupe Attijariwafa Bank à la BIM S.A. qui est, de toute évidence, le fleuron de la coopération économique et du développement des intérêts entre les deux pays. En attestent les ressources de la BIM S.A. qui sont passées de plus de 146 milliards de FCFA en 2008 (date de la cession des 51% à Attijariwafa Bank) à plus de 238 milliards de FCFA en juin 2013, ce qui fait de cette filiale du plus grand Groupe bancaire marocain (Attijariwafa Bank), la deuxième banque sur les 13 que compte notre pays.

 

Enjeux diplomatiques

Les enjeux sont également diplomatiques. Le Maroc doit jouer un rôle prépondérant dans la résolution de la crise malienne.

 

 

 

Déjà en décembre 2012, lorsqu’il présidait le Conseil de Sécurité de l’ONU, le Maroc a mené une vraie campagne pour l’adoption des résolutions qui ont enclenché tout le processus actuel de normalisation. Le 16 juillet 2013, le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté une nouvelle déclaration sur la région du Sahel présentée par le Maroc. Cette déclaration appelle au renforcement de la coopération et de la coordination interrégionale en vue d’établir des stratégies inclusives et efficaces pour lutter contre le terrorisme, le crime transnational organisé et la prolifération des armes dans cette région sensible du monde.

 

 

Aussi, le 19 septembre dernier, le Roi du Maroc a assisté à l’investiture du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. C’était une première. Qui prouve combien Sa Majesté tient aux relations entre nos deux pays.

 

 

Enfin, il y a quelques semaines, Mohamed VI avait reçu à Marrakech des responsables du Mnla pour les convaincre de relancer les négociations avec le gouvernement du Mali. Désormais, il faut compter avec le Maroc pour un règlement définitif de la crise sécuritaire.

Idrissa Maïga

 

SOURCE: L’Aube
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *