Mali-Allemagne : Coopération consolidée

 

President allemand Joachim Gauck ibrahim boubacar keita ibk mali

Le Vendredi 12 Février dernier, le Président de la République Fédérale de l’Allemagne, M. Joachim Gauck, accompagné de son épouse Daniela Schadt et une forte délégation, a effectué une visite de travail de 24 heures au Mali. L’évènement, qui imprime une nouvelle cadence à la coopération déjà fluctueuse entre nos deux pays, fut marqué par un point de presse conjointement animé par les deux présidents. L’hôte du jour a annoncé le déploiement, d’ici « la moitié de l’année 2016 », de 650 militaires allemands qui aideront à la stabilisation du Mali. Reportage

Arrivée à Bamako aux environs de 11 heures, Joachim a été accueilli par le président Ibrahim Boubacar Keïta. Après les cérémoniales d’accueil, Joachim et sa délégation ont été conduit au Palais de Koulouba. Là, le point d’orgue aura été le point de presse qui a révélé aux hommes de média la convergence de vue entre les deux chefs d’Etat sur la situation sécuritaire qui prévaut au Mali. Une situation qui, naturellement, préoccupe la République fédérale d’Allemagne, un pays ami et partenaire de longue date du Mali. Nul besoin de retenir ici sur la qualité de cette coopération restée solide même pendant les moments les plus critiques pour notre pays. Le président IBK a eu les mots justes pour magnifier cette constance de la République fédération de l’Allemagne. « Cette visite témoigne l’amitié de l’Allemagne à l’endroit du Mali. Ce pays est à nos côtés depuis l’indépendance. Dans les moments difficiles que nous traversons également, il faut se réjouir que la coopération entre l’Allemagne et notre pays n’ait jamais baisé. La représentation de la république fédérale d’Allemagne n’a jamais quitté le Mali, cette une preuve de confiance, un acte de foi dans le Mali », a témoigné le président IBK.

Abordant les questions de fond, Ibrahim Boubacar Keïta a indiqué qu’il a discuté avec le président Joachim de tous ce qui concerne le sahel ; la région, le Mali singulièrement ; et la coopération bilatérale entre la république fédérale d’Allemagne et le Mali. « De tout cela, nous en sortons réconforter de la présence plus que jamais solide à nos côtés de la République d’Allemagne », a-t-il déclaré. Une preuve du raffermissement des liens : 650 militaires allemands seront déployés, d’ici à la moitié de l’année (probablement le mois de juin) au Mali. Ils viendront s’ajouter aux forces en présence pour la stabilisation du pays. Cela, pour le président IBK, « se passe de commentaire ». Il a, à cet effet, exprimé toute la reconnaissance du Mali ; avant de soulever la situation de Kidal où des exactions sont commisses. « Ce qui se passe à Kidal ne saurait perdurer. J’ai rappelé à Gauck la lasse situation dans laquelle se trouve la Minusma… il faut qu’on trouve une solution à ce problème-là. Kidal ne peut pas rester une sorte de plaie béante…où des exactions sont commises quotidiennement… », s’est indigné le chef de l’Etat.

 

Au-delà de la sécurité…

« Nous resterons à vos côtés en tant que ami, en tant que partenaire ». Tel fut le message de M. Joachim Gauck qui a rappelé que son pays, depuis de longues années, est aux côtés du Mali dans le domaine de la coopération au développement, la promotion de l’agriculture… La décision d’envoyer des militaires au Mali vise en faire en  « sorte que la mission lancée par les Nations-Unies soit un succès ». Aujourd’hui, pour M. Gauck, l’accord issu du processus d’Alger  doit être consolidé de manière à ne plus permettre de combats entre les différentes parties. C’est dans ce contexte, dit-il, que la mission de l’Union européenne est importante. Cependant, Joachim se dit conscient des limites de l’action militaire qui ne suffit pas à vaincre tous les défis qui se posent. « La paix, c’est aussi la présence la présence de l’Etat dans ce grand et vaste pays, surtout dans les parties nord. Il y a des efforts à déployé dans le domaine de santé, de la formation, mais également tous ce qui concerne l’administration régionale ou l’administration au niveau locale », a-t-il expliqué. Sans aucune velléité de se substituer à l’Etat malien (principal acteur de la mise en œuvre du processus de paix), l’Allemagne s’engage à apporter son soutien à notre pays partout où il sera sollicité. « Cela vaut par exemple dans le domaine de la décentralisation où nous avons de solides expériences avec l’état fédéral », a indiqué le président allemand. Qui a affirmé, concernant le déploiement des 650 militaires, que « ce sera vers la moitié de l’année. La montée en puissance sera terminée vers l’été ».

Avant son départ pour l’Allemagne le même jour ; Gauck s’est entretenu en privé avec la communauté allemande au Mali ; et a rencontré au Centre d’Instruction Boubacar Sada Sy (Koulikoro) le contingent allemand de l’Eutm.

I B Dembélé

Source : L Aube

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *