Coopération sino-malienne : Une soirée culturelle à l’Ambassade de Bamako le nouvel An chinois avec comme invitée d’honneur Mme Kéïta Aminata Maïga

C’est dans une atmosphère festive que l’Ambassade de la République populaire de Chine au Mali a célébré, le 11 janvier dernier, le Nouvel An chinois.  Cette année est la deuxième célébration conjointe du Festival du Printemps entre la Chine et le Mali. L’événement qui s’est déroulé dans l’enceinte de l’Ambassade était placée sous la présidence de la Première Dame, Mme Kéïta Aminata Maïga, en présence de plusieurs personnalités dont le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo. Ce fut du beau spectacle afin de faire découvrir la culture chinoise.

Merci infiniment à l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Mali, Liying Zhu pour l’invitation à découvrir davantage la culture chinoise à l’occasion de la célébration du Nouvel An Chinois. Merci pour l’immersion dans l’art du thé, la calligraphie, la préparation du ravioli et pour le beau spectacle”. Voici les impressions de la Première Dame du Mali, Mme Kéïta Aminata Maïga, non moins présidente de l’Ong Agir, après la soirée culturelle à l’Ambassade de la République populaire de Chine sise à l’Hippodrome, pour célébrer le Nouvel An chinois.

L’événement s’est déroulé le 11 janvier dernier en présence de plusieurs personnalités dont des membres du gouvernement, parmi lesquels le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo et le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Walet Intalou.

“Je suis heureux que la célébration du Nouvel An chinois devienne une rencontre culturelle traditionnelle de haut niveau. L’an dernier c’était au Cicb, au top niveau, en présence du président de la République et de la Première Dame.

Aujourd’hui à l’Ambassade, nous avons l’insigne honneur d’avoir la présence de la Première Dame et des personnalités distinguées. L’importance particulière accordée par les autorités maliennes au plus haut niveau aux relations avec la Chine, je l’apprécie vivement” a déclaré l’Ambassadeur  de la Chine au Mali, Liying Zhu.

Pour mieux connaitre le Nouvel An chinois, aux dires de Liying Zhu, il suffit d’une petite leçon de mathématique. “Dans l’horoscope chinois, il y a 12 animaux qui représentent chacun un an : souris, bœuf, tigre, lapin, dragon, serpent, cheval, mouton, singe, coq, chien et cochon. D’après nos ancêtres, le monde est composé de 5 matières : le métal, le végétal, l’eau, le feu et la terre. Alors, chacun des 12 animaux change de matière tous les 12 ans. Prenons l’exemple de la souris, si elle est la souris du métal cette année, 12 ans après elle sera la souris du végétal ainsi de suite. 12 fois 5, autrement dit 12 animaux fois 5 matières composantes, ça fait 60. Eh bien 60 ans ça fait un cycle.  En 2020, c’est justement le nouveau cycle de 60 ans qui commence” précisera l’Ambassadeur Liying Zhu.

Après la mathématique, c’est l’histoire, d’après le diplomate chinois. “Il y a 60 ans, en 1960, quand l’ancien cycle a commencé, le Mali a acquis son indépendance. Et la Chine et le Mali ont établi des relations diplomatiques qui sont devenues chaque jour plus solides. D’après le grand philosophe chinois Confucius qui disait il y a 25 siècles, “l’homme, qui a atteint l’âge de 60 ans, accueille avec calme toutes les idées et agit en douceur dans son bon sens”. Aujourd’hui, en 60 ans, le Mali se trouve sur le nouveau point du départ pour son redressement national, surtout après avoir bien conclu le Dialogue national inclusif. Quant aux relations sino-maliennes, elles se préparent à un nouvel essor, surtout après avoir bien conclu l’accord sur la “Nouvelle Route de la Soie”.

Si l’année 2019 était une année millésime pour la coopération sino-malienne avec l’inauguration du Centre international de conférences de Bamako (Cicb) rénové, le démarrage de la Cité universitaire de Kabala II et le lancement des recherches scientifiques conjointes sur la médecine traditionnelle chinoise, l’année 2020, selon Liying Zhu, sera encore plus fructueuse, avec notamment la coopération renforcée au sein du G5 Sahel dans la lutte anti-terroriste, le jumelage entre Bamako et Kunming, à l’occasion du 100è anniversaire de la ville de Bamako. “Sans oublier l’Ong Agir avec laquelle nous allons travailler encore plus pour le bien-être de la population. Madame la Présidente, j’ai eu de la chance d’être avec vous lors du déplacement à Gao en mars 2019. La prochaine fois si vous allez à Kidal, je vais poser ma candidature”,  a souligné l’Ambassadeur.

L’occasion était bonne pour le ministre Ramatoulaye N’Diaye de magnifier les relations d’amitié entre le Mali et la Chine. “Le Mali et la Chine entretiennent d’excellences relations d’amitié de plus d’un demi-siècle, relations tissées entre les deux pays qui se connaissent, deux peuples qui se fréquentent et se respectent.

La Chine millénaire et le Mali multiséculaire cheminent depuis que notre pays s’est inscrit au nombre des nations souveraines. Pour chaque Malien, le nom de la Chine se conjugue avec la solidarité dans l’égalité, la fidélité sans rupture, l’assistance sans conditions et la coopération sans réserve.

Partenariat stratégique s’il en est, et traduction toujours concrète d’un élan de solidarité apprécié car venant combler en partie nos défis de route, de ponts, d’usines, de réalisations agricoles et d’infrastructures de santé. Bref, partout où besoin, partout où le Mali attend une main amie”. Parole du ministre de la Culture. Avant de préciser avec beaucoup de fierté que : “Cette relation qui résiste au temps est célébrée encore une fois”.

Elle a saisi cette opportunité pour rappeler les travaux de rénovation du Centre international de conférences de Bamako (Cicb), fruit de la coopération sino-malienne. “La Chine a transformé une œuvre classique de rénovation en une création nouvelle, avec cet art unique que seuls détiennent les peuples industrieux comme le peuple chinois : transformer le cuivre en or ! Ce travail d’orfèvre a fait du Centre international de conférences de Bamako un joyau architectural de première classe, véritable prolongement culturel de notre partenariat multiforme. Nous avons des valeurs en partage dans ce domaine grâce au socle historique qui irrigue nos deux civilisations.

Ces valeurs nous permettent de nous ouvrir à la modernité sans tourner le dos à nos legs ancestraux. Nous allons vers l’autre tout en restant nous-mêmes. Telle est la Chine, tel est le Mali” soulignera-t-elle.

Aux dires du ministre N’Diaye Ramatoulaye Diallo, la réhabilitation du Centre international de conférences de Bamako est le fruit d’une autre amitié, celle liant les présidents Xi Jinping et Ibrahim Boubacar Kéïta.

Il est nécessaire de préciser que dans quelques jours, la Chine entrera dans l’année de la souris. Selon Liying Zhu, “la souris, rapide, intelligente et perspicace, représente non seulement le début du cycle des 12 animaux, mais aussi le début du jour car elle représente le temps entre 23 h 00 et 01 h 00. L’animal suivant, le bœuf, représente le temps entre 01h00 et 03h00 ainsi de suite. Donc, la souris est la première à se lever pour aller travailler”.                    El Hadj A.B. HAIDARA

 

Source:  Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *