Centre de formation professionnelle sino-malien: des dispositions en cours pour son ouverture en 2020

Suite à une injonction du Président de la République, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Jean Claude SIBIBE, a visité, le vendredi dernier, le Centre de formation professionnelle sino-malien. Cette visite avait pour objectif de voir l’état du Centre et envisager des mesures pour son ouverture. La visite a été faite sous la conduite de la directrice générale de l’Institut national d’ingénierie, DEMBELE Madina SISSOKO.

Le ministre et sa délégation ont visité tour à tour les différentes salles, les ateliers et les bureaux de ce joyau offert par la Chine et inaugurée le 5 juillet 2018. La visite a été appuyée par les explications de la directrice générale de l’Institut national d’ingénierie, un service technique rattaché au ministère en charge de la formation professionnelle.

La directrice a expliqué que ce Centre, bâti sur une superficie de 1,5 ha, comprend 5 blocs (un bloc administratif, un bloc technique et pédagogique, un bloc atelier, un bloc restaurant réservoir, un bloc latrine et terrains de sports).

Selon elle, le Centre comprend 36 salles de classes,11 ateliers et des bureaux tous équipés. La capacité d’accueil du Centre, ajoute-elle, est de 700 apprenants par session, soit 350 apprenants le matin et 350 apprenants le soir. Les filières concernent le bâtiment et les travaux publics c’est-à-dire : la maçonnerie, la plomberie, le carrelage, la peinture décoration, le staff, la menuiserie bois, la chaudronnerie, la construction métallique, l’électricité bâtiment, froid-climatisation.

DEMBELE Madina SISSOKO a expliqué que le choix de ces filières s’explique du fait que le Mali est en chantier. Ainsi, ces filières sont considérées comme des filières porteuses et sont appelées à se développer pour créer plus d’emplois pour les jeunes.

« L’ouverture de ce Centre permettra d’absorber le chômage. Donc, je lance un appel à la population pour que les jeunes s’intéressent à la formation professionnelle. La formation professionnelle est là pour apprendre aux jeunes des métiers », a indiqué

Pour sa part, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Jean-Claude SIDIBE, s’est dit scandalisé de constater que le Mali soit incapable de faire fonctionner un Centre de ce genre équipé entièrement et livré par la chine.

« J’ai compris le message du chef de l’Etat lorsqu’il m’a dit qu’il veut que ce Centre soit ouvert. Le Centre sera ouvert en 2020. J’ai déjà négocié avec la Chine la formation d’une vingtaine de formateurs qui seront en Chine le mois de septembre prochain. Tout sera fait pour qu’en janvier, même si c’est au niveau de deux ou trois filières, le Centre puisse être ouvert. Ce n’est pas normal que nous fassions ça à nos enfants. Les Maliens ont besoin de formation, nous avons un Centre de ce niveau qui n’est pas ouvert, c’est inacceptable. Je prends l’engagement que ce sera ouvert », a affirmé le ministre SIDIBE.

PAR MODIBO KONE

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *