Congres extraordinaire des Fare les 8 et 9 février prochain : Modibo Sidibé prépare un grand nettoyage

Créé en mars 2012  pour soutenir la candidature de l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé, les Forces Alternatives pour le Renouveau(Fare), envisagent de tenir leur premier congrès extraordinaire les 8 et 9 février prochain. Selon des sources proches du parti, des grandes décisions seront prises lors cette assises pour permettre à Modibo Sidibé de prendre non seulement en main le contrôle du parti définitivement mais aussi et aussi de  procéder à un grand nettoyage.

 

modibo sidibe adema

Depuis le second tour de l’élection présidentielle de 2013, les Forces Alternatives pour le Renouveau  (Fare) traversent  une zone de turbulence. En effet, après le premier tour de l’élection présidentielle de 2013 à l’issue de laquelle le candidat des Fare, Modibo Sidibé est arrivé 4ème derrière le candidat du RPM, Ibrahim Boubacar Kéita, Soumaïla Cissé de l’Urd et Dramane Dembélé de l’ADEMA, le parti a été divisé en deux clans. Le premier clan dirigé par le président des Fare, l’opérateur économique, Alou Kéita et le transhumant douanier, Soumana Mory Coulibaly, voulait que le parti soutienne le candidat du RPM au second tour de l’élection présidentielle tandis que,  le second clan dirigé par le candidat du parti, Modibo Sidibé avait opté pour le candidat de l’Urd pour respecter l’accord signé par les partis membres du FDR.

 

Cette divergence de vue née de cet imbroglio politique s’est prolongée jusqu’après les élections législatives quand il s’est agi de choisir entre  la mouvance présidentielle et l’opposition. Selon toute vraisemblance,  ces perturbations ont sérieusement porté atteinte à la cohésion du parti  désormais divisé en deux tendances. Et les six députés obtenus par le parti lors des législatives de 2013 sont aussi divisés entre ces deux tendances.

 

 

La première tendance dont les ficelles sont tirées par le président du parti, Alou Kéita, Soumana Mory Coulibaly et la secrétaire générale du parti en Commune VI, Mme Traoré Kadiatou Diakité veut rejoindre à tout prix  la mouvance présidentielle. Ils ont même entrepris en complicité avec les trois députés qu’ils ont pu convaincre  des actions dans ce sens pour signifier leur appartenance à la majorité présidentielle. Qu’est-ce qui fait courir Alou Kéita et Soumana Mory Coulibaly et leurs acolytes derrière la mouvance présidentielle ? Traineraient-ils derrière eux des casseroles ? En tout cas, c’est la question qui taraude aujourd’hui les esprits. Par ailleurs, ce groupe qui se bat contre vents et marrées pour rallier  la majorité présidentielle avec les députés histoire d’avoir un poste ministériel, risquerait d’être déçu car IBK n’est pas prêt à leur donner quoi que ce soit sans la caution de Modibo Sidibé. En tout cas, ils le sauront lorsque le nouveau gouvernement sera formé avant la tenue du congrès du parti les 8 et 9 février 2014.

 

 

La deuxième tendance dirigée par l’ancien Premier ministre, Modibo Sidibé avec les trois autres députés du parti veut respecter sa parole donnée après  la signature de la plate-forme politique qui regroupait le Fdr et ses alliés. Il s’agit pour le candidat du parti à la présidentielle de 2013 de rester fidèle à Soumaïla Cissé qui a choisi d’aller à l’opposition. Ce qui n’est pas du  tout du goût de l’autre tendance dont certains  leaders traineraient derrière eux des casseroles.  Voilà pourquoi le parti est plongé aujourd’hui dans une crise profonde qui exige l’arbitrage de l’ensemble de tous les militants.

 

 

D’où la convocation d’un congrès extraordinaire pour mettre fin au grand désordre qui règne au sein du parti et permettre à Modibo Sidibé de prendre en main le contrôle du parti définitivement et procéder à un grand nettoyage. Selon certaines indiscrétions, Modibo Sidibé ne serait plus prêt à travailler avec des opportunistes.

Zakariyaou Fomba

SOURCE: Le Débat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *