Conférence Régionale RPM Koulikoro : « IBK doit s’occuper de son parti, car à la moindre secousse, certains n’hésiteront pas à se retirer » Honorable Mamadou DIARRASSOUBA

Sous la coprésidence du 2ème vice-président du Rassemblement pour le Mali (RPM), Nacouma Keïta et du président de la fédération régionale de Koulikoro, Mamadou Diarrassouba, la 6èmeconférence régionale RPM de Koulikoro s’est tenue, hier dimanche, 16 juin 2019 au siège de la représentation régionale Chambre de commerce et d’industrie du Mali. 

La vie du parti et la situation sécuritaire du pays étaient entre autres les grands thèmes au menu du jour. Dans son intervention, le président de la fédération régionale RPM de Koulikoro, l’honorable Mamadou Diarrassouba, s’est réjoui de la bonne santé du RPM, la formation la mieux implantée sur le territoire national avec 54 députés, 200 maires et plus de 2000 conseillers communaux. Et Koulikoro se place en peloton de tête avec près de 500 conseillers, 45 maires et 10 députés, a-t-il expliqué, avant de magnifier le travail de ses camarades de la région. « Vous avez la lourde responsabilité de maintenir le cap en luttant contre le découragement et l’abandon de notre projet de société », leur a-t-il lancé.Tout en admettant des erreurs de parcours, des frustrations et querelles de positionnement au sein du parti, le Premier questeur de l’Assemblée a invité le Président-Fondateur du RPM à s’occuper de son parti. « Aujourd’hui, nous travaillons avec des amis, qui à la moindre secousse n’hésiteront un seul instant à brandir la menace du retrait, avec le «risque de se mettre en groupe pour combattre le RPM tout en nous faisant croire qu’ils nous soutiennent », a justifié le député DIARRASSOUBA sous une salve d’ovations.

Au sujet des ministres de la région de Koulikoro, il a salué le BPN-RPM pour ses propositions et remercié au passage le Président de la République et le Premier ministre pour la confiance placée en eux. Et de prévenir les nouveaux ministres de sa région qu’ils sont aussi ministres de la République avec un devoir d’écoute de tous les Maliens et de prise en compte de leurs préoccupations.

A ses camarades politiques, il conseille de ne pas s’offusquer en voyant des ministres travailler avec d’autres militants d’autres partis politiques qui les ont combattus lors des consultations électorales. « Mettons le Mali au-dessus de toutes ces considérations partisanes et disons-nous que seules l’entente et la cohésion sont gages de développement durable », a-t-il imploré, en insistant toutefois sur leur devoir de militants, leur obligation de renforcer et de soutenir la mise en œuvre du projet de société de leur parti.

Aux militants, il leur demanda d’accompagner avec sincérité les camarades ministres afin qu’ils soient porteurs de résultats appréciables par le peuple malien.

Le président de fédération RPM de la 2e région n’a pas omis de faire des suggestions en rapport avec la situation politique du pays. En effet, il a exhorté ses camarades militants à la cohésion et à la vigilance afin de faire échec aux velléités de fragilisation de la majorité présidentielle au profit des agendas personnels

Après avoir rappelé les nombreuses péripéties traversées par le Rpm et les difficultés surmontées, Nacouma Keïta, représentant le président Tréta, s’est demandé pour sa part si toutefois IBK est redevable aux Tisserands. A ses yeux, le président IBK n’a jamais fait du RPM son ennemi. Parlant de la situation actuelle du pays, il dira que « Le Mali est né dans des difficultés mais, a toujours su les surmonter, qu’importe leur nature. Il s’est afin exprimé sur la prorogation du mandat des députés, en exhortant le peuple à adhérer à ce projet qu’il qualifié de mal nécessaire pour le Mali.

Amidou Keita

Source: Le Témoin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *