Conférence des cadres de Ségou: AIM à l’écoute du Mali profond

Pour prendre le pouls du pays, le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, accompagné d’une forte délégation, a sillonné les quatrième et troisième régions du Mali.

samba ousmane sow sante premier ministre abdoulaye idrissa maiga chef gouvernement

De Ségou à Sikasso, en passant par Koutiala, le chef du gouvernement a réuni l’ensemble des cadres de ces régions pour recenser leurs préoccupations.

Ainsi, dans la salle Tièntiguiba Danté de Ségou, Abdoulaye Idrissa a religieusement écouté les responsables des différents services déconcentrés. Ces derniers, sans langue de bois, ont exprimé à leur interlocuteur du jour les préoccupations dans plusieurs secteurs, notamment les problèmes d’aménagement à l’Office du Niger, l’accès à la terre, la sécurité des populations et de leurs biens, l’accès à l’électricité et à l’eau potable, la couverture sanitaire de certaines localités de la région, l’emploi des jeunes, le transport et le désenclavement, etc.

En réponse,  le Premier ministre Maïga, sans détour, a donné des éléments de réponse à hauteur de souhait. Pour lui, ces rencontres sont une belle opportunité pour connaitre les appréhensions et les difficultés de la région, lesquelles ne sont pas, dit-il, insurmontables même si le Mali vient de loin. Il a affirmé que l’objectif du gouvernement est de faire de Ségou, à l’horizon 2030, une région attractive. Parlant de la sécurité chronique qui sévissait dans la région, le PM a soutenu que l’opération « Dami » a réduit considérablement les attaques à mains armées, et que d’autres actions sont en cours pour appuyer le dispositif déjà sur place.

Le chef de l’exécutif a rappelé le programme d’urgence sociale du Président de la République qui a permis la relance et la construction des services sociaux de base, mais aussi les activités socio-économiques et culturelles. Toutefois, il reconnait que le défi sécuritaire est là et les priorités ne doivent pas être définies en fonction des angoisses.

Rassurant le monde agricole, Abdoulaye Idrissa Maïga a annoncé que le secteur continuerait de bénéficier de 15% du budget national.  A l’issue de la rencontre d’échanges jugée fructueuse,  les responsables des différents services affirment être sortis satisfaits des réponses du chef de l’exécutif qui a pris en compte toutes leurs préoccupations.

Avant d’arrivée à Sikasso, le Premier ministre a fait une escale dans la capitale de l’or blanc, Koutiala, où il a rencontré les notabilités coutumières et les chefs traditionnels. Il leur a expliqué le sens de sa démarche, avant de leur demander des bénédictions pour le pays.

A Sikasso, Abdoulaye Idrissa s’est prêté au même exercice qu’à Ségou, en donnant la parole aux responsables politiques et administratifs de la région, avant de leur fournir des éléments de réponse assez satisfaisants. Ces éléments ont porté sur la sécurité des populations et de leurs biens, le développement de l’agriculture dans cette région qui est l’un des poumons de l’économie nationale, la santé qui figure en bonne place dans le programme d’urgence sociale du Président IBK, l’accès à l’eau et à l’électricité. Le PM, dans tous ces domaines, a égrené un chapelet de réalisations effectuées ou en cours pour soulager les populations.

Les projets phares en vue à Sikasso sont: la construction d’une nouvelle université et celle d’un hôpital de troisième génération.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *