Conférence-débats du Pasj : Renouer avec les valeurs cardinales

En prélude au congrès du Parti ADEMA PASJ qui se tiendra du 24 au 24 Mai, les responsables du parti ont organisé une conférence débat le samedi 16 mai à la Maison de la presse avec comme slogan « 24 années de lutte pou la consolidation de la démocratie au Mali ». Cette conférence-débat a porté entre autre sur les bilans d’actions et de perspectives du parti, les crises qui ont déchiré le parti.

 parti politique adema pasj conference reunion

Elle a regroupé autour du président d’honneur Dioncounda Traore ex président de la transition,  les membres du bureau politique  du parti et du comité exécutif,  Mr Modibo Diallo, Cheick Plea, Hamidou Konaté, Mr Diallo Modibo et Pr Adama  Samassékou. Cependant  l’absence plusieurs barons n’est pas passée inaperçue. Il s’agit par exemple de celle du président par intérim M. Tiemoko  Traore, Aly Nouhoum Diallo, Mme Kadiatou  Sow, pour ne citer que ceux-ci. Cette conférence-débat  s’est tenue dans un climat tendu et seulement devant une poignée de militants.

Le premier  intervenant Modibo Diallo  en parlant de l’historique du parti Adema, du chemin parcouru par le parti jusqu’à nos jours, dira que l’Adema n’est surgi du néant, qu’il  a ses racines ancrées dans le  sol malien, dans les valeurs sociétales cardinales et les valeurs politiques cardinales du Mali. Son exposé a porté sur la gestion du pouvoir  par l’Adema, les différentes crises  à la fois gouvernementales, sociétales, internes  et la crise particulière sécuritaire du nord du pays et des ressources que l’Adema a pu développer  en vue de contenir. Le dialogue, l’écoute, la concertation  et la fermeté sur les principes ont, selon le conférencier, été les maîtres-mots.

Deuxième intervenant, M. PLéa a  lui, axé  sa communication sur les causes  de la perte  du pouvoir  par le parti et des politiques d’accompagnement qu’il a menés.

Le  dernier exposant, Mr  Modibo Diallo  s’est appesanti sur les défis majeurs  que le parti se doit de relever. Ces défis ont pour noms  le retour aux valeurs cardinales pour reconquérir  un électorat qui s’échappe de plus en plus. Ensuite le défi  d’articulation de la politique du parti à la nouvelle donne importante de la décentralisation initiée par le parti lui-même aujourd’hui appelé la régionalisation. Selon lui, il s’agit  de mener la réflexion pour anticiper cette régionalisation afin préparer les prochaines échéances électorales. Et le dernier défi  est relatif au choix du candidat qui portera les couleurs du parti.

Au cours de cette conférence- débat une déclaration a été lue. Le Document  intitulé « appel au peuple de l’Adema – Renouons avec nos valeurs » rappelle que le parti est sorti vainqueur  des élections  municipales et présidentielles de 1992. Il  a confirmé son leadership  sur la scène politique malienne jusqu’aux communales de 2009. Cette performance  tient au fait que ce parti est né de l’action patiente et minutieuse des militants aguerris  et pétris d’humilité tels que Abderrahmane Baba  TOURé ; Alpha Oumar Konaré. De I992 à 2002  l’Adema fait élire plus de 100 députés, de 2002 à  2012 il en avait entre 50 et 55 ;  en 2O13 le parti n’a plus que 16 députés  sur 147 alors même qu’il contrôle plus de la moitié des 703 communes  et près d’un tiers des 10 777 élus locaux.

Nous y reviendrons !

Barou

 Source: La Sentinelle
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.