CONCILIATION ENTRE LE PAYS DOGON ET LA MINUSMA: Housseini Amion Guindo réussi son pari

Mandaté par le président de la République,  Housseini Amion Guindo, ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable,  a sillonné la semaine dernière les cercles de Bandiagara, Koro et  Bankass. Il s’agissait pour le président de la Codem de réconcilier  les populations desdites localités avec la Minusma autour de sa mission dans le pays dogon.  

 

Partant du fait que rien n’affermit plus les réconciliations que la franchise et l’honnêteté, le ministre Housseini Amion Guindo, a mis chaque partie devant ses responsabilités. Autant, il a appelé la Minusma à se conformer à son cahier de charge qui prévoit une étroite collaboration avec les autorités administratives, sécuritaires et politiques de notre pays, autant, il a souligné à ses parents que nous ne devons compter que sur nous même pour résoudre cette crise. Pour le ministre Guindo, pour apprécier une mission, il faut la connaître. C’est pourquoi il a invité la Minusma à mettre l’appropriation de son mandat par les populations au cœur de ses préoccupations.
Pour répondre à ce déficit de communication autour de sa présence, la force onusienne a opté pour les grands forums dans les 3 cercles concernés. L’objectif étant de faire en sorte que chaque habitant puisse se faire une idée des attributions de la Minusma, qui en réalité ne dépend pas des hommes sur le terrain, mais plutôt de tous les Etats du monde.

Les retombés de la réconciliation

La Minusma a pris l’engagement  non seulement de réparer urgemment le pont endommagé entre Bandiagara et Bankass, mais aussi à doter la ville de Koro d’une maison des jeunes digne de ce nom.
En termes de collaboration, la Minusma par la voix de Brou Djekou, chef de bureau régional de Mopti par intérim, a rassuré la population du pays dogon sur sa volonté d’aller à un renforcement des liens avec l’ensemble des acteurs. Pour soulager les populations, le chargé de projet qu’il est, a promis de venir au secours des populations en général et des femmes en particulier avec des projets de développement. Ainsi, les Famas, les préfets, les sous-préfets, les maires, les chefs de village et les jeunes seront désormais des interlocuteurs directs de la Minusma sur le plan local.
A la fin de ce périple qui a permis d’aplanir les incompréhensions, Housseini Amion Guindo s’est dit honoré par la marque de considération des forces vives du pays dogon envers sa modeste personne. Abordant dans ce sens, Brou Djekou et le Général Saïbou Maïga, chef des opérations militaires de la région militaire de Mopti ont tous salué le leadership du ministre Guindo qui a permis de dénouer cette crise dont les échos avaient commencé à entacher la crédibilité de notre pays sur le plan international.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *