Commune rurale de Korientzé-Korombana : le maire PDES recherche refuse au RPM

Comme le cerf, appelé en langue bambara «San o san guéré coura» (chaque année, une nouvelle corne) le maire de la Commune rurale de Korientzé-Korombana, dans le cercle de Mopti, Amadou KATILE, dit Mody Amiry, à chaque élection, se présente sous les couleurs d’un nouveau parti. La preuve: après le RDA, en 1999, le BDIA, en 2007, et le PDES, en 2009 (tous proches du pouvoir de l’époque) l’inamovible maire, non moins chef de village de Korientzé, qui est en son 3e mandat consécutif, est sur le point de rallier le RPM, du président IBK pour les élections municipales à venir.

Parti Développement Economique Solidarité pdes ousmane ba

Incontestablement, M.KATILE pouvait rempiler eut été la grosse bourde politique qu’il a commise en décidant d’aller à contre-courant de la volonté de ses concitoyens qui à l’unisson avait demandé à tous de voter pour un des leurs arrivé pour la première fois au second tour des législatives de 2013. Lui et d’autres responsables locaux ont décidé de voter pour la liste adverse auprès de laquelle ils auraient pris de l’argent.

Une faute qu’il risque de payer cher. Car, outre le désamour d’avec sa base, le maire serait au cœur de nombreux scandales qui risqueraient de donner un coup fatal à sa carrière politique.

Malgré sa très grande timidité, couplée de sa démarche nonchalante, le maire, chef de village a toujours joui de la confiance et de l’estime des habitants des 32 villages de la Commune rurale de Korombana. Car, ils l’ont toujours choisi, lors des élections au détriment des autres fils du terroir qui pouvaient faire avancer la Commune. Ainsi, ils ont toujours préféré la continuité (conservateurs) qu’à la rupture. Mieux, même la très vieille Association des ressortissants de Korientzé vivant à Bamako (créée en 1975), constitués des cadres, des opérateurs économiques, et d’élèves et étudiants) l’a aussi toujours soutenu, à travers le financement sur fonds propres ou de partenaires pour la réalisation du Programme de développement social, économique et culturel (PDSEC).

Dans la même dynamique, elle ne manque jamais de servir d’appui-conseil à la mairie pour tous les secteurs concernant la vie de la commune. Pour preuve, l’association des  ressortissants de Korientzé à Bamako a fortement contribué à la construction du 2e cycle de la localité; la réalisation du Centre de santé communautaire, l’assainissement de la gestion du CSCOM, la remise d’une ambulance, dons fréquents de médicaments, sans oublier les multiples plaidoyers faits auprès des partenaires en faveur de leur commune.

Autres faits majeurs, sans la forte implication de ses ressortissants, Korientzé serait placé sous la tutelle judiciaire de Konna, une commune rivale. Et que dire de la vente du local du Poste de Korientzé. On oublie volontiers, la longue bataille judiciaire de la plaine de Simai, etc.

Pour la première fois, un ressortissant de Korientzé en la personne de Souleymane BA est arrivé au second tour des législatives de 2013. Pour lui donner toutes les chances de passer en engrangeant le maximum de voix dans sa commune d’origine, à l’unisson l’assemblée générale extraordinaire de l’Union pour la promotion du Korombana (UPK), association des ressortissants de Korientzé-Korombana, résident à Bamako, a décidé de soutenir la candidature de M.BA, sur la liste MPR, URD, CODEM, contre la liste RPM, ADEMA, APR. Ainsi, une forte délégation a été envoyée à Korientzé pour véhiculer ce message: «Korientzé a besoin de député, et la chance a voulu que ça soit Souleymane BA, qui pour la première fois, arrive au second tour. Alors, c’est un devoir pour tout ressortissant de Korientzé de le soutenir d’une façon ou d’une autre».

Mais quelle a été la déception de la délégation de constater que le maire et d’autres responsables politiques auraient pris de l’argent avec les adversaires de Souleymane BA. En effet, ils auraient clairement dit aux délégués qu’ils ont pris de l’argent pour se  préparer les futures élections. La suite est connue. La liste adverse a passé avec moins de 500 voix. Or, il ne faisait l’ombre d’aucun doute que la liste Souleymane BA allait passer si les consignes de vote pour sa liste avaient été données par tous les grands de la classe politique locale, à commencer par le maire.

Par ce comportement, tous les ressortissants de la commune ont compris que le maire ne roule que pour son seul et propre intérêt, même si cela va à l’encontre de celui de la commune. Il vient de donner la preuve.

Maintenant, qu’il sait désavoué par les populations de Korientzé et abandonné par les ressortissants résidents à Bamako, la seule issue qu’il s’est trouvée, c’est de se réfugier au RPM. La raison profonde de ce choix, parait-il le maire KATILE traine derrière lui plusieurs sales casseroles qui vont inévitablement lui rattraper.

On peut citer, entre autres, la gestion catastrophique des banques de céréales, avec des pertes énormes de fonds; la gestion du tracteur «Lybia» par son beau-fils, dont il serait complice, etc.

En tout cas, le RPM ne saurait être un refuge pour les responsables politiques souillés dans des scandales financiers, a prévenu le Président IBK qui ne cesse de rappeler à tout de champ qu’il tient à la gestion transparente et va mener une véritable croisade contre la corruption et la délinquance financière. Et personne ne sera au-dessus de la loi, Incha Allah….

 

Sékou CAMARA

SourceInfo Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *