Collectif des Patriotes: vers une mutation en parti politique

Le Collectif des patriotes (COPA) sera, dans un futur très proche, le Parti des patriotes pour le Socialisme (PPS). C’est du moins, l’information donnée par le président du COPA, Makan Konaté, et les membres de son bureau, hier à la bourse de travail. Si les responsables de la future formation politique n’ont pas encore précisé dans quel bord ils vont virer (majorité ou opposition), son président estime déjà qu’il faut aider, soutenir le Président IBK dans la mise en œuvre de son projet de société.

makan konate copa collectif patriotes amis amadou haya sanogo

Le COPA, un collectif qui est né au lendemain du coup d’État 2013. Il avait comme principal objectif de soutenir le Général Amadou Haya Sanogo. Mais depuis quelque temps, Makan Konaté et ses collaborateurs ont fait profil bas, d’où un silence radio qui ne dit pas nom.
Depuis quelque temps, Makan Konaté et les siens décident envisagent la création d’un parti politique. Ce parti politique ne manquera pas d’apporter son soutien au président IBK à qui le COPA avait déjà appelé à voter lors du deuxième tour de la présidentielle 2013. Ce soutien est toujours d’actualité, selon Makan Konaté. Car, à ses dires, le collectif a constaté avec satisfaction que le président IBK avait su corriger certaines de ses erreurs, notamment dans l’affaire de l’avion présidentiel et celle de l’engrais frelaté pour redorer l’image du Mali auprès des pays voisins et de la communauté internationale.
Le président du COPA déplore que l’opposition ait profité de ces moments pour ternir l’image du Mali, à travers le monde entier : « à presque trois ans d’exercice du pouvoir, les problèmes auxquels notre pays était confrontés sont en train d’être solutionnés, sans tambour ni trompette. Nous pensons qu’il y a lieu de le soutenir dans la mise en œuvre de son projet de société. Ce qui nous amène à parler de la situation sécuritaire au nord du Mali. À cet effet, nous saluons les efforts consentis par les autorités dans la mise en œuvre des accords d’Alger. Nous constatons malheureusement que certains rebelles qui n’ont pas intérêt que la paix revienne au Nord sont en train de tout faire pour torpiller ces accords, en faisant croire à la communauté internationale que la paix n’est pas pour demain. Ces mouvements sans aucune assise solide tirent sur la MUNUSMA et sur les populations ».
Makan Konaté, que nous avons rencontré dans les couloirs de la Bourse du travail, a lancé un appel à la communauté internationale et aux Partenaires techniques et financiers afin de tirer toutes les conséquences des actes de ces ennemis de la paix, qui se livrent au narcotrafic et autres formes de banditisme.
Le COPA, selon ses responsables, est en parfaite communion avec le parti PS Yélen-Coura de Amadou Goit.
Pour Makan Konaté et ses compagnons, ce parti s’inscrit dans la logique de la paix et de la réconciliation nationale, une mission que le président IBK s’est assignée pour la consolidation de la démocratie au Mali. La preuve : « le RPM était présent au meeting pour le retour d’ATT au bercail. D’ailleurs, le président IBK n’a pas caché sa volonté de réunir tous les fils et filles de ce pays pour une marche vers l’unité et une démocratie forte. Il nous a témoigné à Baguinéda cette volonté qui l’anime en faveur de la paix lors de la journée paysanne. Nous lui demandons que cette réconciliation soit inclusive. Pour être précis, nous souhaitons que nous, les pro-Haya soyons impliqués dans ce processus de réconciliation. Si ce schéma est suivi pour le président IBK, nous pensons qu’il sera bien parti pour un deuxième mandat », a-t-il rassuré
Pour finir, Makan Konaté déclaré que l’opposition a failli à sa mission régalienne. Aussi, tant qu’elle aura à sa tête des gens comme Soumaïla Cissé, Tièbilé Dramé, elle n’ira nulle part, a-t-il fait remarquer.

Christelle Koné

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *