CICB : La directrice en mauvaise passe

Les rideaux ont été tirés sur le sommet Afrique-France, place à l’après-sommet. Les dilapidations de la nouvelle patronne du Centre international de conférence de Bamako, Pierrette Véronique Sidibé, crèvent les yeux.

pierrette-veronique-sidibe-directrice-generale-cicb

Tenez-vous : de simples rideaux ont été acquis à 320 millions de FCFA.  Le syndicat, qui réclame le départ de cette dame, projette une grève les 24 et 25 janvier.

Pour cacher sa gestion chaotique à la tête du CICB qui a abrité les travaux du Sommet Afrique-France, la directrice du CICB, Pierrette Véronique Sidibé, s’est lancée dans une campagne pour distraire les autorités. Mais Pierrette Véronique Sidibé échappera difficilement aux contrôles devant être engagés bientôt par les services de contrôle de l’Etat. Déjà, une commission est à la tâche.

Une situation chaotique règne au CICB. La directrice, à elle seule, a  octroyé plus de 7 milliards de FCFA de marchés. Parmi lesquels, des marchés de gré-à-gré. Avec sa double casquette, opératrice économique et son titre de directrice du CICB, elle a attribué la plupart des marchés à ses proches et anciens collaborateurs, dont nous tairons les noms pour l’instant.

Pierrette Véronique directrice a donné le marché de rénovation des espaces VIP à des montants faramineux, dont la majeure partie consistait seulement à changer les rideaux et donner une nouvelle couche de peinture aux murs de certaines salles. Ces rideaux, nous rapportent des sources, ont été acquis à plus de 300 millions de FCFA. Sûrement des «rideaux en or».

En seulement deux mois de gestion, elle a attribué plus de marché que pendant les deux dernières années de gestion du CICB. Tout ça pour des retro-commissions. En tous cas, elle en aura eu pour son compte. Car en plus du CICB, la directrice était sur d’autres fronts, notamment à Koulouba pour le marché des tentes VIP.

Quant aux conditions de vie des travailleurs, elle s’en moque comme de sa première chemise. Elle a d’ailleurs sermonné le secrétaire général du syndicat, M. Bouaré, lors de la rencontre de débriefing de l’après-sommet, tenue la  semaine dernière au CICB. Le syndicat mécontent de la gestion de la directrice menace d’aller en grève les 24 et 25 janvier. Le syndicat entend être mieux informé des conditions de la prochaine rénovation du CICB par la Chine dans le cadre de sa coopération entre notre pays. Puisque, selon le syndicat, aucun plan social n’a été présenté par la nouvelle direction. Pour ces 20 mois de rénovation, des pourparlers avaient été engagés par l’ancienne direction et étaient sur de bonnes voies. Mais, depuis l’arrivée de  Pierrette Véronique Sidibé, ce dossier a été mis dans le placard.

En tous cas, le personnel ayant promis de faire respecter le sommet, a mouillé le maillot (félicité par Véronique Sidibé elle-même), mais il a lancé les hostilités depuis le lundi dernier et réclame le départ de la nouvelle directrice au plus vite pour instaurer un climat serein au sein de cet établissement.

Nous y reviendrons.

R Diakité

 

Source: Le Débat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *