CHINE : Merci IBK pour les 5500 milliards de FCFA !

Du 8 au 13 septembre, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a effectué une visite inoubliable à Tianjin (Chine) dans le cadre  du « World Economic Forum of the new champion 2014 ». En marge  de cette rencontre, il a reçu plusieurs chefs d’entreprise, dans son hôtel « Renaissance ». Il a également rencontré le Premier ministre de la République populaire de Chine, LI Keqiang. Résultats : ce sont  34 engagements signés pour plus de 5500 milliards de FCFA dans les domaines stratégiques des infrastructures, du bâtiment, du transport, de l’énergie, de l’investissement, des mines, de la technologie, du numérique… Le plus difficile demeure la concrétisation des projets annoncés. En attendant, il faut remercier IBK pour l’espoir ressuscité chez nos compatriotes.

xi jinping president chinois ibrahim boubacar keita president malien ibk visite

La visite d’IBK a été effectuée au pas de charge. Les entrepreneurs chinois se bousculaient au portillon de son hôtel. Certains n’y ont même pas eu accès, en raison de la haute sécurité qui entourait ce building. Ceux qui ont eu la chance d’être reçus par l’hôte du jour sont sortis satisfaits de leur audience. Il s’agit entre autres, des patrons des entreprises suivantes : CREC, COVEC, CRBC, CGC, Bejing construction (spécialisées dans les infrastructures) ; HUAWEI (télécom), China power +HYPEC, TBEA, (Energie), Human Well (Santé) China Harbour, NORINCO, CATIC… La réalisation de plusieurs projets ont été convenus avec ces chefs d’entreprises.

Quant au Premier ministre, il a annoncé 18 milliards de FCFA en guise de don sans conditions et le prêt de 8 milliards de FCFA sans intérêt, soit vingt six (26) milliards de FCFA. Ce n’est pas tout. La République Populaire de Chine offre gracieusement à notre pays  600 bourses d’études sur une durée de 3 ans. S’y ajoutent un  centre de formation aux métiers du bâtiment et un  centre de formation agricole,  sans oublier la rénovation du Centre International de Conférences de Bamako (CICB) et la réalisation d’une centrale solaire de 2kw à Koulouba.

 

 

En appui aux efforts des autorités maliennes dans la prévention contre l’épidémie de fièvre Ebola, le gouvernement chinois offre gracieusement au Mali une aide matérielle médicale d’une valeur de 80 millions de FCFA composée entre autres de :

1000 pulvérisateurs, 1000 combinaisons stériles, 30 tentes d’isolement médicalisées, 600 masques stériles, 600 bottes, 1000 thermomètres.

En outre, la visite de Tianjin a offert au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, l’opportunité de donner un coup d’accélérateur politique aux projets en instance en vue de la conclusion de conventions et accords de financement.

Dans ce cadre et sous son impulsion, plusieurs accords de prêt ou de conventions ont été signés dans plusieurs domaines. D’abord celui de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement.

1- La réalisation du Chemin de fer Bamako-Conakry long de 900 kms, pour 8 milliards de dollars, soit 4000 milliards de FCFA,

2- la rénovation de la voie de chemin de fer Bamako-Dakar, à hauteur de 750 milliards de FCFA

3- La réalisation du 4ème pont pour une enveloppe de 60 milliards de FCFA

4- La réalisation de la phase II de l’Université de Kabala prévue en 2016 pour un montant de 35 milliards FCFA

5-La réalisation de la Route du Savoir Sénou-Kabala

6- La réalisation du Pont sur le fleuve Niger à Ségou pour un montant de 60 milliards de FCFA,

7- La réalisation de 7 ports secs à Bamako, Kati, Sikasso, Kayes, Nara, Naréna et Gao pour un montant de 32,5 milliards FCFA,

8- Le Dragage du fleuve Niger, pour un montant de 120 milliards FCFA environ,

9- L’aménagement des berges du fleuve Niger à Bamako, pour un montant de 100 milliards de FCFA,

10- La réalisation de la route Bamako- Koulikoro en deux fois deux voies aller-retour et du pont sur le Kayo pour un montant de 52 milliards de FCFA,

11- La réalisation des routes du Nord:

a)- Kwala-Goumbou-Nara, pour un montant de 31 milliards,

b)- Ansongo-Ménaka-et Ansongo-Anderamboucane pour un montant de 68,2 milliards FCFA,

c)- Tombouctou-Bambaramaoudé- Douentza (35 milliards FCFA)

12- La réalisation de 4 barrages en OBT sur le fleuve Sénégal: (Moussala, Badoumbé, Boudofara, Bindougou),

13- La réalisation et/ou l’extension de l’adduction d’eau à Sikasso, Ségou, San et Koutiala, pour un montant de 21 milliards FCFA,

14- La réalisation des infrastructures du sommet France-Afrique de décembre 2016, pour un montant de 60 milliards FCFA,

15- La réalisation de 24.000 logements sociaux pour un montant de 400 milliards FCFA,

16- La réalisation de la route Kayes-Aourou-Frontière de la Mauritanienne,

17- L’aménagement de 100.000 hectares à l’Office du Niger. 

II. Energie:

1- La réalisation de la centrale hydro-électrique de Diré,

2- La réalisation d’une centrale hybride à Kidal,

3- La réalisation d’une centrale hybride à Tombouctou qui sera reliée à Diré et à Niafunké,

4- La réalisation de la centrale solaire de la Cité administrative,
5- La réalisation d’une centrale solaire de 40 MW à Kati, pour un montant de 81 milliards de FCA,

6- La réalisation d’une ligne de transport de 225KV Bi-ternes Koutiala-San-Mopti en prévision de la liaison du Nord et du Sud du Mali,

7- La réalisation de la ligne d’interconnexion Kayes-Diéma-Kita-Bamako de 225KV Bi-ternes qui permet de couvrir toute la zone minière de la première région,

8- La réalisation du transformateur à Sanankoroba pour permettre la stabilisation de la distribution d’électricité à Bamako,

9- Le renforcement des postes de transport et de distribution de Kalaban-Koro, de Lafia et Balingué avec la ligne de liaison de la nouvelle zone industrielle de Dialakorobougou pour un montant de 30 milliards FCFA,

10- La réalisation de la boucle de Bamako pour environ 110 milliards FCFA.
III. Industrie et Promotion des investissements 

1- La création d’une usine pharmaceutique,

2 -La création et l’aménagement de zones industrielles,

3- le financement d’une ligne de crédit pour la création de PME et PMI en négociation avec ICBC et SINOSURE,

4- La réalisation de 9 zones industrielles dans les différentes régions de Sikasso, Ségou, Kayes et le District de Bamako, pour un montant de 82 milliards FCFA,

5-La relance de l’usine de thé de Farako pour un montant de 22 milliards,

6-la construction d’une usine de concentré de tomates pour un montant de 30 milliards FCFA

7- La réalisation d’une usine de traitement de déchets ménagers à Bamako et sa périphérie.

 

Cinq  ministres à féliciter, sans oublier les Conseillers d’IBK

 

Le ministre en charge du transport a signé la plupart des protocoles. Ses techniciens, en collaboration avec le Secrétariat général de la présidence, ont abattu un travail de fourmi avec des dossiers bien ficelés, qui a convaincu les Chinois. Le ministre de l’Energie, celui des mines et son homologue des Investissements ont joué également leur partition, sans oublier la présence du ministre Camara en étroite collaboration avec HUAWEI. Le ministre de la Communication est celui qui a été le plus présent au Forum qui a vu la participation d’IBK au panel intitulé : « The infrastructure imperative ». Pendant que les autres couraient derrière les investisseurs, Camara débattait avec les 600 invités, venus du monde entier. Signalons que deux Conseillers d’IBK, en l’occurrence Tidiane Badjan Kouyaté, chargé du Moyen-Orient et Mme Konaré en charge des grands dossiers se sont beaucoup dépensés pour la finalisation et la signature des Conventions et Protocoles d’accord, sous l’œil discret du Directeur de Cabinet, Mohamed Alhousseyni Touré, le tout supervisé, depuis Bamako, par le Secrétaire Général Toumani Djimé Diallo.

 

Au cours de cette rencontre, IBK s’est exprimé sur les financements innovants, les mécanismes d’atténuation des risques, l’identification et la préparation des projets.

En outre, il a été à l’Université pour expliquer aux étudiants la situation dans le Sahel, avant de visiter la zone de développement économique et technologique de Tianjin.

 

IBK : un grand ami de la Chine

IBK est un grand ami de la Chine. Il l’est depuis qu’il était à la fois Président de l’ADEMA et Premier ministre. Réputé être sincère dans l’amitié, il n’a pas lâché un seul instant la Chine de Mao. Il entretient des relations amicales, fraternelles et politiques avec le Parti communiste chinois.

Mais l’amitié que la Chine porte pour le Mali date de la période de feu Modibo Keïta, premier Président du Mali indépendant, qui avait vite compris qu’il fallait se tourner vers la Chine pour combattre l’impérialisme européen. Depuis, le Mali est resté avec la Chine malgré les régimes successifs. Il n’a jamais reconnu Taïwan.

 

Chahana Takiou, envoyé spécial 

SOURCE: 22 Septembre  du   19 sept 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.