CHEICK MODIBO DIARRA SUR RADIO NIETA: “Tant que notre armée ne revient pas à l’ordre comme l’a fait certains présidents, nous ne ferons peur à aucun pays “

Après les massacres au centre du pays, le candidat du parti Rpdm, Cheick Modibo Diarra, sur radio Nièta, invite l’ensemble des Maliens à se retrouver pour faire face à cette crise qui n’a que trop duré.

Renforcer la cohésion sociale, telle est la volonté affichée par le président du parti Rpdm, Cheick Modibo Diarra. Le candidat à l’élection présidentielle de 2018 invite tous les Maliens de bonne volonté à se retrouver pour un dialogue franc afin de sortir le pays de l’impasse et pour redynamiser les échanges entre tous les Maliens.

“Nous demandons à toutes nos grandes personnalités, qu’elles soient musulman, chrétien, sportif et autres qui ont la bonne volonté à se retrouver autour de l’essentiel. Nous savons que certains bandits et terroristes dans le centre s’attaquent aux villages Peuls et Dogons. Si les Maliens avaient opté pour nous, on n’allait pas en arriver là. On allait tout faire pour éviter le pire… Tant que notre armée ne revient pas à l’ordre comme l’ont fait certains de nos présidents, nous ne ferons peur à aucun pays. Nous avons des ressources et nous avons les moyens. Nous demandons aux services de renseignement de faire la lumière sur ces massacres, car ils ne doivent pas être impunis. Nous devons faire tout pour connaitre les auteurs de ces crimes”, dit-il.

Dr Cheick Modibo Diarra a propos de la coopération avec la Côte d’Ivoire.

“Nous, nous souhaitons renforcer notre coopération avec la Côte d’Ivoire. Nous avons les mêmes préoccupations et les mêmes risques. Nous avons une zone frontalière où il y a des minorités, où il y a une circulation accrue des armes à cause de la guerre au sahel. Donc, c’est une zone extrêmement fragile. C’est notre ventre-mou”, a fait savoir le président du parti Rpdm.

Du terrorisme, il en a aussi été question lors de cette émission. Cheick Modibo Diarra a appelé à plus de vigilance face à ce fléau qui gagne du terrain dans la sous-région.

“Nous devons faire très attention au développement du terrorisme. Si c’était seulement au nord du pays, on pouvait y faire face. Mais là, son expansion sur l’ensemble du territoire, inquiète”.…Lire la suite sur Aumali

Adama Diabaté

Source: L’indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *