Cheick Modibo Diarra épinglé par le vérificateur général pour sa gestion chaotique à la primature

En effet  dans son récent rapport, la structure de contrôle indépendante dirigée par le Procureur Amadou Ousmane Touré épingle à plusieurs endroits la gestion des fonds par le cabinet de Cheick Modibo Diarra du temps de son statut de Premier ministre plein pouvoir. La gestion financière de la primature du 22 mars au 31 décembre 2012, plus précisément les dépenses de la cellule d’analyse et de prospective prouve que de véritables délinquants financiers sont passés là.

VOTE CHEICK MODIBO DIARRA RDPM SITE OFFICIEL

De ce rapport qui sera disponible, il ressort que la Direction Administrative et Financière (Daf) n’a pas respecté les procédures de liquidation et la certification des factures d’un montant de 1.299.500 Fcfa.

Afin de s’assurer que les dépenses effectuées par la Daf pour le compte de la cellule d’analyse et de prospective sont exécutées conformément aux dispositions de l’Arrêté N°920235/MBDSBL du 25 novembre 2011 fixant les modalités d’application du décret N°92275/PM du 18 septembre 1991 portant réglementation de la comptabilité matière, l’équipe de mission du Bureau du Vérficateur Général (Bvg) a examiné les pièces justificatives des dépenses au titre de la cellule d’analyse et de prospective.

Elle a constaté qu’aucune des factures payées sur les fonds de la cellule n’a été certifiée par le comptable matières et liquidée par l’ordonnateur. Mieux, la mission  révèle que le Daf de la Primature a payé des factures d’un montant de 3.681.600 Fcfa ne portant pas des mentions obligatoires.

A cela s’ajoutent des acquisitions de biens  et services d’un montant de plus d’un million de Fcfa sans mise en concurrence des fournisseurs. Ce n’est pas tout, car la mission précise dans ce rapport qui sera connu par le public très bien tôt que des membres de la cellule ont bénéficié de plus de 12 millions de Fcfa d’avantages indus.

Le Daf dans une de ses opérations a indûment payé le montant de 5.755.000 Fcfa relatif à des contrats de sous traitance et effectué sans pièces justificatives des dépenses de 1.525.000 Fcfa. Et dire que tout cela s’est déroulée pendant que Cheick Modibo Diarra était Premier ministre. Il y a de quoi avoir des frissons.

Pourtant en son temps, nous étions de ceux qui avaient alerté l’opinion sur la chasse aux sorcières déclarée par le Premier ministre Diarra, notamment quand il a limogé son Directeur Administratif et Financier (Daf) pour le remplacer par celui qui le secondait afin de mieux réussir dans ses opérations. Dans plusieurs de nos livraisons, nous vous avions expliqué le mode opératoire du Premier ministre plein pouvoir à travers son cabinet.

Laya DIARRA

SOURCE: Le Reporter
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *