Charte de Gestion et de Prévention des Crises Alimentaires: Le rapport d’évaluation au menu

La Charte de Gestion et de Prévention des Crises Alimentaires au Sahel, en Afrique de l’Ouest en général et au Mali en particulier, qui a permis à chaque pays membre de prendre des engagements courageux, doit être évaluée pour mesurer le chemin parcouru, en analysant ses acquis, ses limites afin de relancer la partie pour d’autres décisions idoines et appropriées.

afao vulnerabilite alimentaire nutritionnelle afrique

C’est pourquoi, sur l’initiative du Commissariat à la Sécurité Alimentaire (Csa), les responsables d’Ong nationales et internationales, partenaires du Csa dans la résolution des crises alimentaires au Mali, se sont réunis en atelier les 27 et 28 août 2015 au Dfm du Ministère du développement rural pour valider l’étude d’évaluation de la Charte de Gestion et de Prévention des crises alimentaires au Mali.

L’étude visait trois objectifs, à savoir : analyser la cohérence et l’efficacité du dispositif de gouvernance de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (San) en référence aux principes généraux de la Charte, évaluer l’effort souverain des Etats dans la pérennisation de leur système d’information sur la San et en fin évaluer l’efficacité de la réponse de la gestion de la crise alimentaire de 2012.

Selon la Commissaire adjointe à la Sécurité Alimentaire, Mme Dicko Assan Diané, il s’agira, au cours de ces assises, de reformer les différents dispositifs régionaux en renforçant leurs liens fonctionnels et disposant de véritables Politiques de sécurité alimentaires et nutritionnelles.

« Ceci doit aboutir à de nouvelles stratégies d’intervention et réponses qui sied au contexte nouveau », a expliqué Mme Dicko, avant d’ajouter que la Charte est un code de bonne conduite qui propose la conduite à tenir aux pays membres en vue de limiter les effets pervers de l’aide alimentaire déversée dans nos pays en cas de crise d’envergure.

Notons que la Charte pour la Prévention et la Gestion des Crises Alimentaires (Pregec) a été approuvée par les Ministres en charge de l’Agriculture et de l’Alimentation des pays membres de la Cedeao, élargie à la Mauritanie et le Tchad, au cours de leur réunion du 17 novembre 2011, tenue à Conakry en Guinée.

 

Adama DAO

Source: Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *