Centre International de Conférences de Bamako (CICB) : La mainmise du DG Paul Ismaël Boro !

Nommé le 14 juillet 2014 à la tête du centre international de conférences de Bamako (CICB), ex-Palais des congrès, Paul Ismaël Boro a déjà pris l’habitude de faire parler de lui en mal. De plus en plus vomi par les travailleurs de cette structure, certains de ses récents actes ne sont pas dignes de la part d’un responsable de son rang.

Très critiqué juste quelques temps après sa nomination avec l’organisation d’une fête pour la commémoration des 19 ans du CICB, jugée inopportune par le citoyen lambda, Paul Ismaël Boro continue toujours à faire parler de lui. Surtout en mal, car il s’est empêtré dans plusieurs affaires dont certains n’ont rien à voir avec son travail qui est l’administration proprement dite du CICB.
Selon nos sources, ce professeur d’enseignement secondaire que rien ne prédestinait à ce poste, sauf la récompense politique, ne cesse de poser des actes qui laissent à désirer. Un comportement qui donne raison à l’actuelle ministre de la Culture, N’Diaye Rama Diallo, qui a eu la hauteur d’esprit de se séparer vite de lui comme chef de cabinet.
Dès sa nomination, selon nos sources, Paul Ismaël Boro a décidé de faire un remue-ménage au niveau du CICB. D’où la révocation de certains travailleurs pour les remplacer par d’autres de son choix. Ajoutés à cela, des jeunes de son parti qui sont recrutés à tour de bras pour gonfler l’effectif des travailleurs de cette structure. Selon nos sources, cette structure qui comptait une centaine d’employés, en compte aujourd’hui plus de 200. Pourtant, elle n’a pas ouvert de nouveaux bâtiments.
Création de « Djidjia Sécurité »
Selon des sources bien introduites au sein du CICB, l’agence de surveillance et de gardiennage « Djidjia Sécurité » qui a aujourd’hui en charge la sécurité à l’intérieur de cette structure serait une création de Paul Ismaël Boro avec un de ses copains.
Pour preuve, poursuit notre source, cette agence a vu le jour au sein du CICB après la nomination de Paul Ismaël Boro. Les témoignages sont formels là-dessus.
« Ces agents ont fait toute leur formation dans la cour du CICB avant que ceux de Securicom avec laquelle le CICB avait un contrat ne soient remerciés et remplacés par ceux-ci », assure notre source. Qui poursuit que le directeur général Paul Ismaël Boro ne s’est pas limité à cela pour faire plaisir à son ami. C’est pourquoi, cette agence de sécurité créée de toutes pièces par le DG et son ami a l’exclusivité du marché de la sécurité de l’intérieur du CICB.
Nos sources indiquent qu’ils avaient même l’intention de prendre la place des gendarmes et gardes en faction aux deux entrées principales du CICB. Mais aussi, le parking pour motocyclistes.
Son dernier acte qui a suscité la colère est l’interdiction formelle qu’il a opposée contre l’installation d’une jeune dame, opératrice d’Orange Money devant le CICB.
Selon nos sources, après la création de la nouvelle agence de sécurité, son copain qui est aussi le responsable de la sécurité du CICB ayant vu que l’opératrice d’Orange Money fraichement installée faisait de bonnes affaires est allé voir son ami Paul pour qu’il la fasse quitter des lieux. Toute chose que le ‘’DG cravaté’’ fera sans bavure.
« A plusieurs reprises, j’ai vu Paul Ismaël Boro garer sa voiture à son arrivée ou à son départ du bureau pour demander à la jeune opératrice d’Orange Money de quitter les lieux avec des menaces à l’appui », explique un témoin. Qui poursuit que le directeur du CICB ne doit pas se mêler de telles choses car dans un pays où on encourage la création d’emploi, où le ministre de l’Emploi (de surcroit son ami personnel qui a négocié sa nomination) clame partout les efforts du gouvernement en ce sens, pourquoi pour des raisons amicales lui doit-il chasser une jeune femme de son lieu de gagne pain ?
Cela ne peut s’agir que d’une injustice, car l’objectif du chef de sécurité du CICB était, selon nos sources, d’y installer sa femme.
En effet, après que Paul Ismaël Boro lui ait interdit l’accès à son kiosque sous la menace d’un agent de « Djidjia Sécurité » qui la surveillait toute la journée, la pauvre jeune dame était obligée de faire ses opérations sous les arbres. Mais depuis le jeudi dernier, sous les menaces répétitives de ce dernier qui a clairement indiqué qu’il ne voulait plus la voir devant le CICB, elle a dû quitter les lieux avant d’être remplacée le lendemain vendredi par la femme du chef de sécurité du CICB. Une injustice faite par le DG lui-même Paul Ismaël Boro.
A suivre…
D. D

 Source: Tjikan

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.