CEDEAO : Laissez-nous respirer !

À part la CEDEAO, nous n’avons vu aucun des défenseurs d’IBK montés au créneau pour dénoncer le coup d’État des militaires. Pourtant, des soutiens, IBK en avait. En fait, les leaders au sein de la CFR (Convergence des Forces Républicaines) qui regroupe à son sein plusieurs partis, mouvements et associations, ont fait savoir à IBK que ce sont eux le peuple, et pas le M5. Plus nombreux, ils défendront les institutions et soutiendront IBK. Mais où sont-ils aujourd’hui pour dénoncer le forcing des militaires du CNSP ?

 

Est-ce parce qu’ils pensent que la carotte est déjà cuite où tout simplement c’était une occasion pour eux, d’installer un dispositif pour une mangeoire aux affamés ?
Aujourd’hui, Tereta, le président de son parti RPM prône le dialogue, ce dialogue conseillé maintes fois à son mentor IBK. Moussa Traoré en premier, par expérience lui en a demandé. Et après, d’autres s’ensuivent et probablement Tétera lui-même a dû le conseiller dans ce sens. Mais hélas, IBK n’écoute pas parce qu’il pense avoir des alliés. Mais le réveil est brutal et douloureux. Même cette organisation de la CEDEAO ne joue que pour ses propres intérêts. C’est tout !

Au lieu de prêter oreille à son peuple du fond de sa misère, qui lui a tout donné, Ibrahim Boubacar Keita a préféré écouter la CEDEAO et ses « amis » de la France. Certes, ils sont puissants. Mais imposer ce régime d’IBK de la sorte, avec tant de mépris en plus, avec du sang aux mains, c’en est trop !
Le peuple malien en détresse criait à la famine, au manque d’eau et d’électricité, à la maladie, à la dégringolade de son éducation, mais, NON, IBK n’entend même pas àfortiori, répondre. Et par ailleurs, Emmanuel Macron, son ami de la France fait tout pour le bien être de son peuple, les français. La sécurité des personnes et leurs biens, sécurité sociale pour tous, le minimum de revenu pour les plus démunis, l’école obligatoire pour tous les enfants jusqu’à 18 ans. Vous perdez votre emploi, vous avez droit au chômage. Des aides financières pour les veuves, les femmes seules avec des enfants, pour les étudiants, pour les jeunes diplômés sur le marché du travail, etc. La liste est longue…
Alors pourquoi veut-on nous interdire, nous, PEUPLE MALIEN, d’espérer, ne serait-ce un tout petit peu de tout ce bonheur dont jouit le peuple français ? Nous sommes aussi des êtres humains. Est-ce un crime de chercher à gouter au bonheur? Est un crime de chercher à améliorer nos conditions de vie. Donc, de grâce ayez pitié de ce peuple dans sa solitude qui est rejeté par ses dirigeants irresponsables et sanguinaires. Les Maliens ont démontré qu’ils peuvent s’assumer. Alors, laissez-les tranquilles !

LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *