Candidature interne à l’Adema : Le défi de SOS-ADEMA au Comité exécutif

La maison de la presse a abrité, mardi dernier, la première sortie officielle de SOS ADEMA à visage découvert. Elle a pris les relents d’une mise en garde et d’un rappel à l’ordre de Modibo Dembelé et compagnons à l’adresse du Comité Exécutif. Mais est-ce suffisant pour faire plier Tiémoko Sangaré et son staff ?

barazi amar toure candidat presidentielle adema pasj

À mesure que perdure la crise à l’Adema-PASJ, elle alimente les mécontentements sui se cristallisent en fronde comme celle de SOS ADEMA qui aura multiplié les déclarations ces derniers temps sans montrer le visage. Désormais le combat de ce courant de la ruche a pris des allures médiatiques et fait planer sur le PASJ l’ombre d’un congrès extraordinaire avec le dessein de trancher la question du porte-étendard à l’élection présidentielle de 2018.

  • Combat à visage découvert

Au présidium de la Maison de la Presse, on a vu pour la première fois les visages qui incarnent SOS ADEMA. Ils portent entre autres des noms comme Aboubacar Sangaré été Modibo Traoré, le principal conférencier. Ce dernier a indiqué d’entrée de jeu qu’ils assument pleinement leur combat et sont prêts à en faire les frais. Autrement dit, subir les foudres d’éventuelles mesures administratives destinées à mettre fin à leurs carrières professionnelles respectives.

En revanche, a prévenu M. Dembelé, personne ne peut les conduire à la porte de la ruche. Et pour cause, SOS ADEMA est en parfaite harmonie avec les textes du parti donc il ne vise pas la scission mais le droit d’exprimer une inquiétude collective face au positionnement du PASJ pour Koulouba 2018.

Et d’assurer n’avoir d’agenda autre que la solidarité avec un groupe de militants frustrés par le C.E et dont le combat ne s’arrêtera qu’avec la validation d’une candidature propre à la présidentielle. Comme qui dirait le bras-de-fer inter-Adema à de beaux jours devant avec l’éventualité de solliciter la base pour le trancher. Mais est-ce assez pour perturber le président Tiémoko ? Le temps nous dira !

  • Le spectre d’un congrès extraordinaire

En attendant, le vice-coordinateur Dembélé met le Comité Exécutif devant ses responsabilités. Les textes de l’ADEMA indiquent noir sur blanc que 12 mois avant la présidentielle le candidat doit être choisi. Or rien n’est encore fait à bientôt 8 mois et celui qui est chargé de conduire le processus de désignation du candidat est lui-même candidat à la candidature du parti.

Une raison pour SOS-Adema de brandir la menace d’un congrès extraordinaire pour mettre en minorité ceux là qui tiendraient le parti en otage, selon Modibo Dembélé. Il fait ainsi allusion aux responsables membres dont le président du PASJ en personne,  Tiemoko Sangaré, qu’ils soupçonnent avec d’autre d’avoir opté pour une union des Abeilles autour d’IBK. Iront-ils à l’organisation d’un congres sous haute tension avec le risque d’être cueillis au rebond ? Le remaniement ministériel annoncé depuis un moment permettra de situer.

Quoi qu’il en soit, Kalfa Sanogo aura pour sa part permis d’ouvrir la boite de Pandore avec son meeting d’ailleurs salué par SOS ADEMA qui estime que le maire de Sikasso est bien dans la légalité. Autant dire que la candidature à la candidature de l’ADEMA fera des victimes à l’allure où certains commencent à afficher leurs ambitions.

  • Soutiens recto verso

Face aux journalistes, Modibo Dembélé a fait une révélation des plus surprenantes : les élus du parti sont d’avis avec SOS ADEMA. Le numéro 2 du mouvement a expliqué à ce sujet qu’un émissaire du Groupe parlementaire a même rencontré le mouvement, un geste considéré comme une adhésion de taille de l’entité parlementaire dont le président, Issa Togo, est à couteaux tirés avec l’élu de Yanfolila, Yaya Sangaré, sur la question depuis que la candidature de Dioncouda Traoré a été retenue par la majorité des députés Adema.

Au-delà de ce soutien, d’autres seraient encore dans l’ombre et ne tarderaient pas à sortir. Tiémoko Sangaré serait-il trahi par son propre camp ?  N’oublions pas qu’il avait eu affaire à Moustapha Dicko lors du dernier congrès de renouvellement du directoire de la ruche. Le même adversaire est aussi prétendant à la candidature adémiste pour figure contre IBK.

En attendant d’autres actions contraignantes en vue, SOS ADEMA a d’ores et déjà provoqué un véritable tollé au sein d’une formation à la croisée des chemins.

Idrissa Keita

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *