Candidature à la présidentielle : le parti Union emboîte le pas

Dans l’effervescence de l’élection présidentielle du 29 juillet, de nouveaux acteurs de la scène politique sortent du bois. Le samedi 5 mai, Mohamed Y Traoré, président du pari Union a déclaré sa candidature au grand redevez-vous à venir.

À moins de trois mois de l’élection présidentielle du 29 juillet, l’ambiance au niveau des états-majors des partis politiques s’amplifie. Le samedi 5 mai, le parti Union AN KA BOLI DI GNOGON MA a investi Mohamed Y Traoré candidat pour la magistrature suprême. La cérémonie qui a réuni plusieurs militants et sympathisants s’était déroulée au siège du parti, à Kalaban Coro.
Dans sa déclaration, le nouveau candidat, après une analyse de la situation actuelle du pays entend « proposer des solutions durables à l’affaiblissement de l’autorité de l’Etat, aux revendications sociales persistantes, aux crises politiques, aux problèmes récurrents de l’école entre autres. » Même si le parti est conscient de la complexité des défis et enjeux, ses militants ont fait leur choix. « Les militants et sympathisants du parti Union AN KA BOLO DI GNOGO MA, que je remercie ici, ont porté leur choix sur ma modeste personne Mohamed Y Traoré pour être leur candidat à cette élection présidentielle du 29 juillet 2018 », déclare ainsi le prétendant de Koulouba.

Des applaudissements retentirent du public, largement mobilisé derrière celui qui adhère à la ‘’ démocratie de base’’.
La création en 2016 de ce parti qui se veut une alternative aux difficultés du moment est née selon le candidat « pour traduire à l’intention du peuple malien et de la communauté internationale leur volonté de faire autrement la politique », justifie-t-il. Ayant pour devise ‘’équité, justice -progrès’’ et comme slogan « A Touma Sera », ‘’Notre ère est arrivée’’, le parti Union croit en ses chances.

Les différentes visites et échanges entreprises avec toutes les couches sociales du pays’’ ont permis selon Mohamed Y Traoré de recenser les préoccupations fondamentales de la population et de la diaspora.
L’appel à l’union et au rassemblement est donc lancé, mais la sortie du labyrinthe qui mène au palais convoité reste l’ultime défi pour la nouvelle formation.

Journal du mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *