Cadres de concertation et de partenariat pour l’amélioration de la gouvernance : CRI 2002 MENE LA SENSIBILISATION

Après Sikasso et Koutiala, le Cercle de réflexion pour le renforcement de la démocratie a organisé à Mopti, une journée d’information sur le contexte les objectifs, les enjeux, les défis et les stratégies de la mise en œuvre de son plan quadriennal 2015-2018

cri2002 KATI PARTENARIAT AMDH Abdoulaye SallLa salle de conférence du gouvernorat de Mopti a abrité le 4 décembre une journée d’information sur les cadres de concertation (régional et local) élargis aux cadres institutionnels de partage de la citoyenneté et du civisme (CIPC) au Mali.

La journée est initiée dans le cadre de la mise en œuvre de son Programme de partenariat pour l’exercice d’une gouvernance appropriée (PEGA 2015-2018) par le Cercle de réflexion pour le renforcement de la démocratie au Mali (Cri-2002), en partenariat avec OXFAM, sur financement de la Direction du développement et de la coopération (DDC) suisse. La rencontre était présidée par le directeur de cabinet du gouverneur, Boukary Koïta. Elle s’est déroulée en présence du président de CRI-2002, le Dr Abdoulaye Sall, qui en était le conférencier, des élus et des notabilités de Mopti, des représentants de la société civile et des partenaires au développement. Une autre présence remarquée était celle des jeunes représentants des comités de développement des 11 quartiers (CDQ) de Mopti.
Pour l’opérationnalisation de son plan quadriennal (2015-2018) et suite à deux missions de terrain à Sikasso, Koutiala, Mopti et Bandiagara en octobre et novembre derniers, CRI-2002 a retenu parmi ses activités majeures la mise en place des cadres de concertation regroupant les acteurs étatiques et non étatiques susceptibles de contribuer à la création, l’animation et la construction de partenariats aux niveaux région, cercle, commune, village et quartier pour l’exercice d’une gouvernance partagée, l’actualisation des 10 répertoires des chefs de village et de quartier élaborés en 2012 et l’actualisation, la réactivation des cadres institutionnels du portage de la citoyenneté et du civisme.
C’est ainsi que Sikasso, Koutiala (1er et 2 décembre) et Mopti (4 décembre) ont accueilli des journées d’informations sur le contexte, les objectifs, les enjeux, les défis et les stratégies de mise en œuvre du plan quadriennal ; les grands chantiers de la démocratie et de la réconciliation. Ces journées ont également eu pour objectifs de faire partager l’état des lieux des cadres de concertation et des 10 répertoires des chefs coutumiers et d’identifier les passerelles de mise en lien du plan quadriennal de Cri-2002 avec les programmes des comités d’orientation, de coordination et de suivi des actions de développement (CROCSAD, CLOCSAD et CCOCSAD).
A l’entame de son intervention, le président de Cri-2002 a fait observer une minute de silence à la mémoire de Bamoye Traoré, chef de quartier de Mossinkoré, décédé la veille des suites d’un accident de la circulation.
Abdoulaye Sall a ensuite précisé que la mise en œuvre de ce dispositif s’inscrit dans la logique d’une réponse aux trois défis du développement du Mali : le défi de l’organisation, celui de la méthode et le défi de la gestion du temps.
Le nouveau cadre institutionnel de la décentralisation (la régionalisation) est innovant et porteur de démocratie participative locale et régionale. Il met l’accent sur la restauration de la crédibilité de l’État par des réformes et la redéfinition de ses missions, du rôle et de la nature de ses relations avec les acteurs. Cela requiert une collaboration forte et efficace des chefs de village, de fraction et de quartier, avec la tutelle, les élus locaux en vue d’une mobilisation accrue et la valorisation des ressources et du savoir-faire local, la dynamisation de l’économie locale et son articulation avec les questions de développement économique régional, à travers la promotion des initiatives locales et l’industrialisation, a expliqué le président de Cri-2002.
La création de cadres de concertation et de partenariat est incontournable pour l’amélioration de la gouvernance et l’atteinte des objectifs de la régionalisation, a souligné Abdoulaye Sall. Il a invité la jeunesse à ne pas tomber dans le fatalisme, à s’employer pour le retour au Mali de l’honneur du nom. Toutes les couches doivent, de son point de vue, se donner la main pour renverser la tendance actuelle où l’État central est le seul fournisseur.
Le représentant du gouverneur, Boukary Koïta, a remercié la coopération suisse pour son accompagnement multiforme et félicité CRI-2002 pour ses actions constructives en faveur de l’éveil des consciences des populations et pour le renforcement de la démocratie dans notre pays.
L’ensemble des chefs de quartier de Mopti, qui avaient fait le déplacement, adhèrent au processus du programme et à la vision de CRI-2002. Ils ont formulé des vœux pour le retour de la paix et de la cohésion, gages d’un développement durable.
D. COULIBALY
AMAP-Mopti

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *