Budget 2015 : Pourquoi l’opposition ne l’a pas voté !

L’opposition Vigilance Républicaine et Démocratique (VRD), lors du vote à l’hémicycle, n’a pas accordé sa confiance au projet de budget 2015 dont les recettes et les dépenses sont estimées respectivement à 1.714,5 milliards de F CFA et 1.785,4 milliards de F CFA. Au moins sept (7) raisons sont évoquées pour justifier le rejet du projet.

meeting opposition malienne parti urd

Selon le VRD, le Gouvernement présente un projet de budget 2015 dont les caractéristiques sont les suivantes :

Au titre du fondement politique, il est indiqué que : le budget 2015 sera le premier budget de réalisation du projet de Société présenté par le Chef de l’Etat aux citoyens maliens ; le taux de croissance réel attendu est de 5,6 % et l’inflation prévue pour 2,5 % ; les recettes sont prévues pour 1.714,5 milliards de F CFA dont 1.025 milliards de F CFA de recettes fiscales et 543, 3 milliards de F CFA de ressources extérieures ; les dépenses sont prévues pour 1.785,4 milliards de F CFA dont 607,9 d’investissement budgétaire 2015; le déficit budgétaire est prévu pour 70,9 milliards de F CFA ; le BSI financement intérieur représente 28 % de l’ensemble du BSI ; le secteur du développement rural et de l’environnement représente
14,24 % du total du budget, sans le financement extérieur du budget spécial investissement et l’Appui budgétaire ; une prévision de 8 milliards de F CFA pour la construction d’un pavillon présidentiel à l’aéroport international de Bamako – Sénou dans le cadre de l’organisation du sommet Afrique – France ; une provision de 8 milliards de F CFA pour l’indemnisation des victimes de mars 2012.

De ces constats, un examen approfondi du budget 2015 a permis à l’opposition d’émettre les réserves qui se résument en sept (7) points à savoir :

  1. le budget 2015 n’est adossé à aucune politique sectorielle clairement définie (agriculture, relance de l’économie, sécurité, forces armées …etc). En effet, la déclaration contenue dans le rapport du gouvernement accompagnant le projet de loi de finances 2015 indique que : le budget 2015 sera le premier budget de réalisation du projet de société présenté par le chef de l’Etat aux citoyens maliens. Cette assertion confirme que les 16 premiers mois de mandat du chef de l’Etat se sont déroulé sans aucune vision et malheureusement en 2015 encore, aucune indication des éléments supposés de ce projet de société n’apparait de façon explicite dans le document budgétaire ;
  2. les préoccupations de l’heure à savoir l’insécurité grandissante et les questions des forces armées sont insuffisamment prises en compte, en l’absence de toute loi de programmation de ces secteurs ;
  3. la non prise en compte des engagements conclus entre l’Etat et l’UNTM ;
  4. les reformes dans le secteur du développement rural notamment la politique des agropoles sont encore à l’étude, donc non opérationnelles ;
  5. l’inscription relative à la construction d’un nouveau pavillon présidentiel pour 8 milliards de FCFA. Ce choix politique parait de toute évidence de “prestige“ au regard de la faiblesse des crédits au niveau de la sécurité par exemple ;
  6. l’absence de toute indication sur l’évolution des emplois ;
  7. le taux de 14,24 % attribué au secteur du Développement rural comme part de ce secteur dans l’ensemble du budget, sans le financement extérieur du BSI et l’Appui budgétaire est totalement erroné. En effet le budget du département du Développement rural est dominé par le financement extérieur du BSI qui est de 131 milliards de francs CFA pour un total de 151 milliards de fcfa. A titre de rappel le ratio des charges récurrentes du secteur du développement rural et de l’environnement est de 3,32 % dans le document budgétaire. De toute façon, les données de ce tableau sont incohérentes, puisque les ratios ne sont pas établis sur les mêmes bases.

« Au regard de ces réserves et de l’annonce par le gouvernement de la tenue d’un budget rectificatif en mars prochain démontrant le caractère provisoire de ce budget, la loi de finances 2015 ne peut à ce stade bénéficier du vote positif de l’opposition », conclu les partis de l’opposition.

Par NOE Diarra

 

Source : Le Libéral

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.