Bouyé Haïdara à Bamako ce jeudi IBK sollicite encore les bons offices de Moussa Traoré… SBM aussi à la manœuvre

Les grandes manœuvres ont commencé en prélude au meeting populaire du 10 Février prochain. Agitations qui disent long sur l’enjeu politique de l’événement.
De bonnes sources, il nous revient que le Chérif de Nioro se rendra à Bamako cejeudi 07 Février. Auparavant, Mahmoud Dicko animer une conférence de presse le mardi 05 dans la Mosquée de Badalabougou.


Le premier (Bouyé) a d’ores et déjà lancé un appel à tous ses coreligionnaires aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur du pays. A Nioro et ailleurs, des cars on été par lui affrétés et prêts à prendre la direction de la capitale, Bamako. Bien entendu, le voyage Aller-retour est gratuit. C’est le Chérif qui paie !
En attendant, il nous revient dans la même veine qu’IBK a une fois de plus sollicité les services de l’ancien Président, le Général Moussa Traoré afin de convaincre le Puissant Chérif de mettre fin aux hostilités. IBK a bien été aperçu chez Moussa Traoré au quartier Djicoroni-Para en début de semaine dernière.
En réponse à la sollicitation du visiteur (IBK) visant à ramener le Chérif dans le giron du pouvoir et à renoncer à la manif du 10 Février prochain, l’Hôte (Moussa Traoré) aurait tout simplement pris position pour le Chérif lequel n’a nullement aimé la nomination de l’actuel PM.
Moussa Traoré qui, non plus, ne semble porter le PM dans son cœur, a posé comme seule et unique condition de sa médiation, le limogeage pure et simple de celui qu’il convient désormais appeler le malaimé de la Mouvance présidentielle malienne.
Il s’agit, soit dit en passant, d’un véritable dilemme pour IBK, lui qui ne se lasse de vanter les vertus de la loyauté, de manière symétrique. Après tout, l’actuel PM a bel etbiensauvé le Roi… Un Roi qui lui est désormais redevable !
En attendant qu’IBK et Moussa Traoré s’entendent sur la question, le P.M Soumeylou Boubèye a lui-même décidé de s’investir. Il aurait en effet envoyé des émissaires à Nioro. Mais peine perdue, en tout cas, jusqu’à ce jour. Le Chérif reste toujours droit dans ses babouches. Ses cars sont toujours prêts à prendre la route.
B.S. Diarra

 

Source: La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *