Bill boude le CE au profit du groupe parlementaire et Tiemoko Sangaré dans l’œil du cyclone

Comme après chaque remaniement ministériel, les Ruchers n’ont pas manqué de compter leurs ministres au sein du Gouvernement Boubou Cissé. Et pour ce faire, une rencontre a été aussitôt initiée entre le directoire du Pasj et les membres du gouvernement de même obédience.

 

À cette rencontre, comme nombre d’observateurs s’y attendaient, ont répondu présents trois ministres au lieu de quatre. L’ancien maire de la Commune V, Boubacar Bah Bill, y a fait défection et confirme du coup la brouille qu’il entretient avec le Comité Exécutif du Pasj depuis le choix mitigé du président de la République sortant, son ami IBK, comme candidat de l’Adema au détriment d’une candidature interne.

Le nouveau ministre de l’Administration Territoriale aura tout de même prouvé autrement son attachement à la Ruche en rendant de sa propre initiative une visite de courtoisie au groupe parlementaire avec qui il partageait d’ailleurs la même position lors de la polémique sur la candidature du Pasj. Et, tenez-vous bien, il s’est fait accompagner pour la circonstance d’un autre contestataire d’ailleurs exclu du parti pour la même position : le député élu à Yelimané Hamada Soukouna.

Tiemoko Sangaré dans l’œil du cyclone A peine sorti du gouvernement et le président de l’Adema-Pasj est déjà dans le collimateur d’une fronde d’adversaires très active dans les manœuvres pour le déstabiliser. En ligne de mire, le futur congrès de la Ruche encore hypothétique mais qui polarise tous les calculs et stratégies de positionnement. Les adversaires lui reprochent un manque de dynamisme évident et criant dans l’animation du parti, mais l’ancien ministre de la Défense serait peut-être aussi en train de payer pour sa participation au coup de force politique ayant conduit au choix d’Ibrahim Boubacar Keïta comme candidat de l’Adema à la présidentielle de 2018, en lieu et place de la candidature interne prescrite par ses dispositions statutaires. Et dire aussi que certains responsables opposés ce choix pourraient en outre lui en vouloir d’avoir essuyé la disgrâce d’être sanctionnés sans ménagement par le directoire du Pasj.
Comme quoi, il n’est pas exclu que le Professeur Sangaré se retrouve au cœur des tribulations en rapport avec le prochain congrès des Abeilles dont les manœuvres ont  déclenché.

Le Temoin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *