Bilan des 3 ans de gestion du président IBK : Quand Racine Seydou Thiam et Mamadou Sangaré dit Blaise contribuent à le discréditer

C’est au moment où le président de la République reconnait avec humilité beaucoup de ratés dans la gestion des affaires au point de tendre la main à l’Opposition et à toutes les forces patriotiques du pays, que certains de ses collaborateurs chantent l’hymne à sa gloire pour une bonne gestion du Mali. Ils le font au moment où la crise socio-sécuritaire et même politique atteint son paroxysme. Racine Seydou Thiam et Mamadou Sangaré dit Blaise, en faisant passer le Mali pour le pays le mieux gouverné au monde, ne sont-ils pas entrain de se moquer de la majorité des citoyens qui broient du noir et qui se sentent menacer dans leur intégrité physique et morale ? Sont-ils réellement en train de rendre service au Président de la République qui a lui-même avoué sur les antennes de l’ORTM que beaucoup reste à faire ?

IBK president malien ibrahim boubacar keita rencontre reunion conference societe civile classe politique opposition blaise sangare cds

Le directeur de la Communication et des relations publiques de la Présidence, M. Racine Seydou Thiam, a initié l’émission mensuelle « Rendez-vous avec Koulouba », une émission saluée par bon nombre de citoyens  parce qu’il y avait un déficit de communication autour des actions du Président de la République. Cette belle initiative est malheureusement  en passe de devenir un cadre de règlement de comptes aux opposants et autres détracteurs du chef de l’Etat. M. Thiam fait tout sauf de la communication autour des actions du gouvernement et ses interventions s’apparentent aujourd’hui à des menaces à peine voilées et à des incriminations. A-t-on besoin de répondre à toutes les accusations sur le Président de la République  surtout quand on n’a pas d’éléments de preuve tangibles et irréfutables ? Son « Rendez-vous avec Koulouba » ressemble  beaucoup plus à une réponse du berger à la bergère qu’à une véritable communication sur les actions menées par IBK. Le démenti sur le salaire du Président de la République qui serait de 150 millions de F CFA par mois, ne convainc personne surtout quand on sait que le fonds de souveraineté du président de la République atteint plus de 15 milliards de F CFA par an. M. Thiam trouve que cette allégation est « immorale »,  ajoutant qu’IBK a le fonds de souveraineté le plus bas de la sous-région, sans fournir aucune preuve tangible. Dans son intervention, il a même menacé de poursuites les journalistes qui s’hasarderaient à diffuser des « fausses informations sur le Président de la République. Et cela par la Haute Autorité de la Communication (HAC).

Quant à Mamadou Sangaré dit Blaise, l’un des conseillers à Koulouba, son intervention  au nom de la majorité dans le cadre du 3ème anniversaire de l’accession du Président IBK au pouvoir ressemblait plus à une insulte populaire. Il a « griotiquement » essayé de peindre en rose le bilan d’IBK au moment où la crise socio-sécuritaire atteint des proportions inquiétantes et  annihile tout projet de développement. Il a chanté le « Djandjo » à IBK au moment où les militaires sont sans équipements au front et les attaques Jihadistes quasi quotidiennes. Mamadou Blaise Sangaré entonne sa poésie lyrique au son de la Kora mandingue au moment où la majorité des jeunes diplômés rasent le mur faute d’emplois. Quand un pays est dans une  situation socio-politique et sécuritaire exécrable, on doit faire abstraction de certaines  allégations pour ne pas contribuer à son pourrissement.

En somme, le Président de la République doit revoir son entourage en séparant la bonne graine de l’ivraie.

Youssouf Sissoko

[email protected]

Source : [email protected]

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *