Au Ghana : ancien président John Rawlings reçoit le junte pour une sortie de la crise malienne

L’ancien Président du Ghana, Jerry John Rawlings, a exhorté les nouveaux dirigeants (le CNSP) du Mali à profiter de la période de transition pour faire preuve d’un leadership exceptionnel pour le pays et l’introduire dans une ère prospère.

 

L’ancien président a lancé cet appel lorsqu’une délégation de quatre personnes du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) conduite par son président, le colonel Assimi Goïta, l’a interpellé mardi 15 septembre dernier.

Il a exhorté les dirigeants maliens à mobiliser leur peuple pour qu’il entreprenne une activité productive à travers une vision positive pour stimuler le développement du pays. Il leur a également conseillé de responsabiliser et d’encourager le peuple à s’approprier son climat politique et à améliorer la qualité de la démocratie multipartite que les puissances occidentales «ont suspendues autour de notre cou».

«Le niveau de corruption qui est devenu une partie intégrante de la démocratie multipartite a créé un climat général de stress et de tension qui peut déstabiliser certaines régions de notre région. Il est regrettable que le monde soit contraint à une démocratie multipartite avec corruption et violence plutôt que d’autres formes de pratiques démocratiques sans corruption ou avec un minimum de corruption. Malheureusement, l’Occident semble favoriser les tendances politiques corruptibles afin de continuer à dominer notre sécurité et notre économie », a déclaré l’ancien président.

L’ancien président Rawlings a également encouragé l’unité de transition à gouverner avec humilité et diligence et à inspirer la population à lutter et à défier la corruption et l’injustice.

Il a déclaré qu’il transmettait consciencieusement les préoccupations des dirigeants de la CEDEAO tout en partageant ses propres expériences et observations politiques.

La réunion a eu lieu après que les dirigeants de la CEDEAO ont tenu une réunion extraordinaire avec les dirigeants maliens à Peduase au Ghana, pour discuter des développements politiques au Mali.

Le colonel Assimi Goïta était accompagné du colonel Ismaël Wagué, du major Talibe Konte et du capitaine Demba N’Daw. L’ambassadeur du Mali au Ghana, Abdoul Kader Touré était également présent.

Par ailleurs, notons que les premiers responsables du CNSP ont pris part hier, mardi 15 septembre 2020 à Accra au Sommet Extraordinaire de la CEDEAO au cours duquel ils ont été contraint par la CEDEAO à céder immédiatement le pouvoir à un président et un premier ministre civils.

Texte traduit de l’anglais en français par la rédaction de Fresh Burkina.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *