Attentat contre Charlie Hebdo : IBK «marche» à Paris et ignore les victimes de Nampala et de Dioura

Parmi la série d’attentats qui a endeuillé Paris cette semaine, il y a celle de Charlie Hebdo qui a mobilisé le monde autour d’un seul slogan : «Je suis Charlie». Pour battre le pavé et dire non à l’extrémisme religieux, notamment musulman, le peuple français était dans les rues de Paris, dimanche 11 janvier pour exprimer son indignation.

IBRAHIM BOUBACAR KEITA IBK president malien rpm visite addis abeba conference union africaine

Pour la circonstance, le président français, François Hollande était entouré de plusieurs chefs d’Etat d’Europe, d’Amérique, du Moyen Orient et d’Afrique. Parmi eux, le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta qui marchait cote à cote avec son homologue français. En participant à cette marche, le chef de l’Etat du Mali, tenait surtout à marquer à la fois la compassion et la solidarité du Mali envers le peuple français. Sur sa présence à cette manifestation, personne ne trouve à redire.

Le seul problème c’est le fait qu’on n’a jamais vu IBK avoir le même intérêt pour ses compatriotes qui tombent chaque jour sous les balles assassines de ces mêmes djihadistes. La preuve : les attentats de Charlie Hebdo et de la superette casher porte de Vincennes, ont été commis, quelques jours seulement après les attaques terroristes à Nampala et dans d’autres villes du nord. Toutes ces attaques ont fait des victimes, sans que le président IBK ait pris la moindre initiative à la mémoire de ces victimes maliennes.

Le dernier cas en date est survenu à Dioura (Mopti) où des services administratifs ont été brûlés et deux notables froidement assassinés par les terroristes. Mais ces crimes odieux (que rien ne saurait justifier), n’ont jamais représenté grand-chose aux yeux de l’Etat et du président de la République IBK. Qui, pourtant, a promis d’être le président pour tous les Maliens….

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.