Attaque du village d’Ogossagou: l’URD fait état de plus de 70 disparus

Dans son communiqué publié suite à l’attaque contre le village d’Ogossagou, dans le cercle de Bankass, le 14 février 2020, le parti du chef de file de l’opposition, l’URD fait était de plus 70 disparus parmi les villageois. En plus des condoléances présentées aux familles des victimes, l’URD a condamné cette attaque barbare et a interpelé le président de la République ‘’sur l’incompétence, les manquements et les négligences de son régime ayant entraîné de tels drames’’. Aussi, le parti du chef de file de l’opposition exige-t-il une enquête internationale afin que les auteurs, coauteurs et les éventuels complices de ce drame inacceptable soient punis conformément à la loi.

 

Communiqué

L’Union pour la République et la Démocratie ( URD ) a appris avec émotion et consternation que le village de Ogossagou-Peulh dans le cercle de Bankass a subi une nouvelle attaque meurtrière par des hommes armés le 14 février 2020 faisant plus de 70 disparus après celle du 23 mars 2019 qui a fait plus de 150 morts et de nombreux blessés ayant provoqué l’indignation du monde entier. Au Président de la République du Mali de dire à cette occasion : « Plus jamais ça ! ». Voilà que l’histoire vient de se répéter avec le même mode opératoire !

En cette douloureuse circonstance l’URD présente ses sincères condoléances aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

L’URD condamne cette attaque inhumaine et barbare qui a presqu’anéantie tout le village en n’épargnant ni les femmes enceintes, ni les enfants, ni les greniers, ni les animaux, comme la dernière fois.

Cette autre attaque, après celles de Sokolo, d’Alatona, de Diema, d’Ansongo, de Labezzanga etc… toutes perpétrées ces dernières semaines avec son cortège de victimes civiles et militaires, prouve à suffisance l’échec patent du processus de sécurisation de nos villes et campagnes et de protection des populations civiles. Trop c’est trop ! Notre pays ne doit et ne peut plus continuer à vivre avec ces différentes scènes horribles et inacceptables.

Finalement aucune vision et aucun plan de pacification des régions du centre ne sont perceptibles au sommet de l’Etat, surtout en cette veille des élections législatives. C’est pourquoi, face à la dégradation alarmante de la situation sécuritaire du pays, l’URD interpelle fortement Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta sur l’incompétence, les manquements et les négligences de son régime ayant entraîné de tels drames.

L’URD souhaite qu’une enquête internationale soit conduite à terme afin que les auteurs, coauteurs et les éventuels complices de ce drame inacceptable soient punis conformément à la loi.

C’est pourquoi, l’URD invite la communauté internationale à étendre efficacement son assistance au centre du Mali et à déployer toutes les énergies nécessaires en collaboration avec les forces armées et de sécurité du Mali pour circonscrire ces massacres.

L’URD exprime toute sa solidarité et tout son soutien à l’endroit des déplacés, des populations du centre du pays qui ont subi de lourdes pertes en vies humaines ces derniers temps et qui restent malheureusement sous la menace d’autres attaques.

Bamako, le 16 février 2020

Le secrétaire à la communication

Maitre Demba Traoré

Officier de l’Ordre National

INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *