ATT encore à Bamako : Vers la Fin de l’Exil

L’ancien Président de la République, Chef de l’Etat de 2002 à mars 2012, Amadou Toumani Touré, sera de nouveau à Bamako dans les prochains jours. Après un bref séjour en décembre dernier, celui que ses compatriotes appellent affectueusement ” ATT ” devra retrouver cette fois-ci les commodités dignes de son rang. Déjà, un cabinet dirigé par Seydou Sissouma, fidèle parmi les fidèles, serait peaufiné. Il serait épaulé par des Chargés de missions. Un local sera mis à disposition à Hamdallaye ACI 2000, dit-on.

C’est l’actuel Président de la République, Chef de l’Etat, M. Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), qui l’avait publiquement annoncé. Fin décembre 2017, il s’était même acquitté du devoir suprême d’aller chercher son prédécesseur, M. Amadou Toumani Touré, au Sénégal. En tout cas, c’est son avion de commandement qui alla chercher à Dakar.

Le retour de l’ancien Chef de l’Etat, victime en mars 2012 du putsch le plus con de l’histoire politique de notre pays, n’échappa à personne. En plus des autorités politiques et administratives, ce sont des dizaines de milliers de Bamakois qui avaient réservé à ATT un accueil des grands jours.

Il eut l’honneur même d’être reçu au domicile du Président IBK où il ne manqua que les grosses larmes. Lors de son séjour, faut- il le rappeler, il fit un bref passage en 5ème région, Mopti, pour se recueillir sur les tombes de parents disparus. Et on l’a su après, son lieu de résidence ne désemplissait guère. En tout, ATT n’aura passé qu’une semaine à Bamako à l’époque. Durant ledit séjour, aucune autre information officielle n’a filtré sur ce que les deux Chefs d’Etat (IBK et ATT) s’étaient dit, encore moins sur l’avenir.

 

Bientôt installé à Bamako avec toutes les commodités

Les choses commencent à se préciser maintenant. Selon plusieurs sources concordantes, l’ancien Chef de l’Etat devrait être de retour à Bamako dans les prochains jours. ” C’est imminent, ” nous a confié une bonne source. Cette fois-ci, il s’agira pour ATT de prendre possession d’un Cabinet qui serait dirigé par Seydou Sissouma. Aussi, des noms circulent pour occuper les postes de chargés de missions auprès de l’ancien Chef de l’Etat. Il s’agit, entre autres, de Hamidou Bocoum, Ousmane Touré et de Youba Traoré. Notons au passage que si le choix de ces hommes incombait à ATT, leurs nominations devront entérinées par un décret présidentiel.

Selon nos sources, ATT devrait mettre à profit lorsqu’il foulera à nouveau le sol Bamakois pour visiter le local qui sera mis à sa disposition par l’Etat. L’on murmure que ce serait un immeuble situé à Hamdallaye ACI 2000.

Tout comme les anciens Chef d’Etat (Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré et Dioncounda Traoré), ATT sera remis dans tous ses droits. En plus d’une résidence, il bénéficiera de véhicules, d’éléments de sécurité ainsi que d’autres avantages.

Pour les analystes, ATT ne récolte aujourd’hui que ce qu’il avait planté en mars 1991. Si le Premier Président de la République du Mali, M. Modibo Keïta, paix à son âme, avait passé plus de huit ans en prison après le Coup d’Etat du 19 novembre 68, dans des conditions dégradantes, avant d’y mourir d’ailleurs sans procès, ATT posa les jalons de l’Etat de droit, de la Démocratie, de la Réconciliation Nationale.

Moussa Traoré et ses compagnons furent ensuite remis aux autorités légitimes en 1992. Traités humainement et dans la dignité, ils eurent droit à un procès.

Condamnés à mort, lui et trois autres furent graciés. Beaucoup d’autres occupèrent de hautes fonctions après. Certains y sont encore d’ailleurs. D’où le lieu de saluer ATT et son successeur AOK pour avoir évité à notre pays un cycle de vengeance, de haine.

 

Un Dircab de la bonne école

Pour mener à bien son travail à Bamako, ATT a jeté son dévolu sur son ancien Conseiller Technique, Directeur de la Communication de la Présidence de la République, Seydou Sissouma. C’est lui qui aura la lourde responsabilité de diriger le nouveau Cabinet. Le Doyen, pour nous autres, ne serait nullement en terrain inconnu. Fidèle parmi les fidèles, il n’avait pas hésité à lancer avec d’autres cadres maliens un Appel solennel, le 18 juin 2000 à Dakar, invitant Amadou Toumani Touré à briguer la magistrature suprême en 2002.

Mais, c’est avant tout dans le domaine du Journalisme et de la Communication qu’il fit ses premières armes.

Sorti de la prestigieuse école du Sénégal, CESTI, Major de la promotion 1987, Seydou Sissouma peaufina ensuite sa formation au Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) de Paris.

Il exerça ses talents bien sûr au Sénégal, notamment au sein du quotidien national ” Le Soleil ” où il occupa plusieurs postes de responsabilités. Reporter, Rédacteur en Chef adjoint, Chef du Service International et Interne, Chef chargé des dossiers, entre autres, c’est donc un homme pétri de savoirs, d’expériences. Ceux qui l’ont pratiqué, des années durant, ne manquent ni ne tarissent d’éloges sur lui.

B. Koné

Le Malien

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *