Assemblée régionale Afrique de l’APF : Le Mali abritera la 24ème session en 2016

Le Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Issaka Sidibé, à la tête d’une délégation de parlementaires, a pris part à la 23ème Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), qui s’est tenue à Yamoussokro du 28 au 30 Mai dernier. A la fin des travaux, notre pays a été désigné pour abriter la 24ème Assemblée, prévue en 2016.

 honorable issiaka sidibe depute president assemblee nationale rpm

La délégation malienne était composée de Mme Assori Aïcha Belco Maïga, 5ème.Vice-Présidente, Belco Bah, 2ème Questeur, Mme Maïga Aziza Mint Mohamed, 3ème Secrétaire Parlementaire et N’Doula Thiam, 9ème Secrétaire Parlementaire.

Dans un communiqué de l’Assemblée nationale du Mali, on peut lire qu’à l’issue de cette 23ème Assemblée Régionale de l’APF, présidée par Guillaume Soro, Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, le Mali été désigné pour abriter la 24ème en 2016.

Quant à la 41ème Assemblée Générale Parlementaire de la Francophonie, elle est prévue pour Juillet 2015 à Berne en Suisse. Toujours selon le communiqué, deux thèmes majeurs ont dominé les travaux de cette 23ème Assemblée Régionale Afrique de l’APF. Il s’agit de la problématique de la croissance économique et de la lutte contre la pauvreté d’une part et le phénomène grandissant du terrorisme, d’autre part.

S’agissant du thème relatif à la croissance économique et à la lutte contre la pauvreté, les parlementaires ont mis en exergue l’importance des réformes économiques pour créer non seulement les conditions de la croissance, mais également pour organiser la répartition des fruits de ladite croissance.

«Les débats sur le second thème se rapportant à la question du terrorisme ont mis en lumière les points suivants: la vulnérabilité du continent africain face aux activités des réseaux terroristes internationaux, le défaut d’une implication forte et le manque d’initiatives concertées des Africains face à ce fléau, la nécessité pour les Etats africains de se doter de capacités militaires et sécuritaires à même d’y faire face, la nécessité de lutter contre les facteurs favorisant la propagation du terrorisme, notamment par la recherche hardie de solutions au chômage des jeunes, la prévention des conflits et la promotion du dialogue interreligieux», souligne le communiqué.

Avant d’ajouter: «tous les intervenants à la table ronde sur cette question ont apporté leur soutien sans faille aux efforts conjugués du Gouvernement malien et de la communauté internationale pour un retour rapide à la paix au Mali, ce pays où naquit la Charte de Kurukanfuga, considérée comme la mère de toutes les Constitutions. Aussi les parlementaires de l’APF ont-ils insisté sur le grand rôle qu’ils doivent jouer en vue de sensibiliser sur l’urgence de mutualisation des stratégies de lutte face à ce phénomène, à dimension sous-régionale et internationale, que constitue le terrorisme».

Youssouf Diallo

SOURCE 22septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.