Assemblée nationale : L’ultime session de la 5è législature

Cette session sera la toute dernière des députés de la 5è législature en fin de mandat. Constitutionnellement prévue pour 90 jours, elle sera écourtée par la rentrée parlementaire de la 6è législature qui se fera en principe dans moins d’un mois

 

477 lois adoptées, d’intenses activités de contrôle de l’action gouvernementale comprenant des séances d’interpellation du gouvernement menées, en plus des motions de censure, de nombreuses questions orales et d’actualité, des missions de terrain, des créations de commissions d’enquête parlementaires. Voilà d’un trait, les activités réalisées par la 5è législature de l’Assemblée nationale dont l’ouverture de la session d’avril 2020 a eu lieu hier en présence du Premier ministre Dr Boubou Cissé.
Ouvrant cette session, le président de l’Assemblée nationale dira que cette cérémonie intervient au moment où le monde entier est confronté à une situation épidémiologique critique, sans précédent, liée au coronavirus dont notre pays a enregistré ses premiers cas positifs. Face à cette pandémie qui a déjà touché plus de 180 pays et causé des milliers de morts, Issiaka Sidibé a invité nos compatriotes à s’approprier toutes les mesures édictées par le Conseil supérieur de la défense nationale et les autorités sanitaires maliennes.

Il a aussi rappelé la fragilité de notre pays du fait de la modestie de notre système sanitaire exacerbée par son encerclement par des états limitrophes tous déjà contaminés. Face à cette situation, il affirmera que notre seule vraie arme demeure la prévention et le respect des gestes barrières. Pour Issaka Sidibé, cette session coïncide avec l’organisation des élections législatives qui permettront de mettre en place une nouvelle Assemblée nationale. En plus, elles serviront de levier pour la mise en œuvre d’autres résolutions du Dialogue national inclusif, particulièrement celles relatives aux réformes politiques et institutionnelles. Pour lui, cette session qui sera la toute dernière de la 5è législature sera écourtée du fait de la rentrée parlementaire de la 6è législature.
Avec le peu de temps qu’il reste aux députés, surtout avec la campagne pour le second tour des législatives, le président Sidibé a proposé la mise en place d’une inter-commission pour pouvoir travailler sur les urgences et les priorités qui seront déterminées par le gouvernement. Il a exprimé la solidarité des députés envers leur collègue Soumaïla Cissé, enlevé en pleine campagne électorale à Niafunké. Issiaka Sidibé a invité le gouvernement à diligenter des actions idoines pour le ramener indemne à sa famille.
Sur la crise scolaire, le président de l’Assemblée nationale a salué les avancées qu’a connues le cahier de doléances des syndicats dont la dernière en date concerne le décret fixant les taux mensuels de l’indemnité de résidence allouée au personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale. Il a exhorté le gouvernement et les grévistes à un dialogue plus fécond et responsable. Au cours de cette session, les députés vont se prononcer sur plusieurs projets de loi, notamment celui autorisant le gouvernement à prendre certaines mesures par ordonnance. Et cela conformément à l’article 74 de la Constitution. Son adoption permettra au gouvernement de prendre, par ordonnance des mesures, qui sont normalement du domaine de la loi, durant la période comprise entre le 1er avril 2020 et l’installation de la nouvelle Assemblée Nationale.

Dieudonné DIAMA

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *