Assemblée nationale : Les députés élus sous les couleurs du parti SADI ont-ils trahi ?

Si la trahison n’est pas totalement consommée par les 3 députés, tout porte à croire qu’il y a une tentative de trahison.  Avec un peu de chance, le parti SADI pourra assister au retour des deux députés de Koutiala dans ses rangs. Mais, en ce qui concerne le député Amadou Araba Doumbia, rien n’est sûr.

« Je suis député, un élu de la nation. Ma position n’est pas celle du parti Sadi. Ce que je fais à l’Assemblée nationale n’engage que ma personne et non mon parti ». Cette déclaration d’Amadou Arba Doumbia, deputé élu à Niono, sous les couleurs du parti SADI, faite chez notre confrère LE JALON, seulement quelques minutes après la mise en place des Groupes parlementaires à l’Assemblée nationale, est des plus surprenante et affiche les intentions de cet élu SADI, connu comme un fidèle compagnon de Dr Oumar Mariko, Président du Parti SADI.

Lors de la mise en place des groupes parlementaires, les maliens ont été surpris d’apprendre que les 3 députés SADI s’étaient inscrits dans un groupe parlementaire apparenté à la majorité parlementaire. Et, au regard du fait que Amadou Araba Doumbia est perçu comme un fidèle de Dr Oumar Mariko, nombreux sont les analystes qui ont pris la petite échelle : « même SADI a décidé de s’inviter à la mangeoire publique ».

Et, du coup, le parti SADI n’avait pas le choix que de préciser sa position. Dans un communiqué, Dr Oumar Mariko et ses camarades ont invité les trois députés élus sous les couleurs de leur parti à : « assumer sans délai les positions d’une opposition parlementaire démocratique et progressiste et de s’éloigner des groupes parlementaires soutenant un régime violent, incompétent corrompu et faisant la promotion de la fraude et des élections truquées ». Mieux, le communiqué précise que : « Le Parti SADI assume sa position d’opposition démocratique et populaire. Les députés alliés à un groupe parlementaire soutenant le pouvoir de IBK et son gouvernement ne représenteront pas le Parti SADI ». Cette déclaration a été faite le 28 mai 2020, par Dr Oumar Mariko, Président du parti SADI, lors d’une conférence de presse.  Au cours de cette conférence de presse,  AL Hadj Mohamed AG AKERATANE, Secrétaire General  du Bureau politique du Parti SADI a lu une déclaration qui précise d’avantage la position du parti. Les députés ont été invités dans les 48 heures a quitté le groupe parlementaire Benso, au risque de subir la rigueur des textes réglementaires du parti.

Nombreux sont les observateurs de la scène politique malienne qui disent qu’ils ne sont pas surpris par ce qui arrive au Parti SADI. Ils estiment que du moment que Dr Oumar Mariko n’a pas été réélu à Kolondiéba qu’il allait être difficile au parti SADI de garder ses députés dans un hémicycle devenu le temple de la corruption, du trafic d’influence et de marchandage en tout genre.  Est-ce le fait que l’Assemblée nationale soit au Grand Marché de Bamako n’a pas fait croire à des députés qu’ils sont élus par le peuple malien pour pratiquer le commerce : Achat pour vendre, en vu d’un profit.

Au moment, où le parti SADI par des stratégies politiques tentait de faire revenir ses députés en mettant  à contribution les coordinations de cercles des circonscriptions électorales où ils ont été élus, l’on apprend  l’installation de Amadou Araba Doumbia dans le fauteuil prestigieux du 9ème secrétaire parlementaire, au titre du Groupe parlementaire « Benso » apparenté à la majorité et dirigé par Aliou Boubacar Diallo.

Et, du coup, l’on est en droit de se demander si tout cela n’a pas été fait que pour ça. Et, si tel est le cas, il va falloir que SADI ne compte plus sur Amadou Araba Doumbia, qui ne tardera pas à quitter ses rangs, parce qu’incapables d’abandonner les privilèges de son nouveau poste dans le bureau de l’Assemblée nationale pour se contenter que de ceux d’un simple député. Il a été on ne peut être plus clair chez notre confrère Le Jalon : « Je suis député, un élu de la nation. Ma position n’est pas celle du parti Sadi. Ce que je fais à l’Assemblée nationale n’engage que ma personne et non mon parti ».

SADI doit plutôt chercher à garder les deux députés de Koutiala qui n’ont pas eu de strapontins à l’Assemblée nationale que le siège pour lequel ils ont été élus.  Et, même-là rien n’est garantit. Les Maliens ont vraiment changé. Qui aurait cru que des députés élus sous les couleurs du parti SADI à Koutiala et à Niono, soient capables de telles pirouettes.

Assane Koné

Source: Arc en Ciel

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *