ASSEMBLEE NATIONALE DU MALI : PRÉVU POUR ÊTRE EXAMINÉ HIER, LE PROJET DE LOI D’ENTENTE NATIONALE RENVOYÉ À LA PROCHAINE SESSION DES DÉPUTÉS

L’Assemblée Nationale du Mali, réunie en session plénière pour examiner différents projets de Loi sur la table, a renvoyé le projet de Loi d’Entente Nationale à la prochaine session pour complément d’information, apprend-on de sources bien introduites à l’hémicycle. Ce projet qui est soumis à l’appréciation des députés Maliens depuis son adoption en conseil des ministres suscite un grand débat. Des organisations internationales au Mali, tout comme d’autres acteurs de la société civile trouvent que des dispositions de ce projet de loi sont rédigées en termes vagues. Le texte, selon les organisations des droits de l’homme, pourrait mener à « l’exonération de poursuites de tous ceux qui sont impliqués dans une rébellion armée, mais qui n’ont pas de sang sur les mains », selon le message adressé par le chef de l’Etat IBK à la Nation le 31 Décembre 2017.

 

C’est pourquoi, des organisations comme Amnesty Internationale demandent aux autorités maliennes de se garder d’adopter une telle loi susceptible de permettre aux personnes ayant perpétré des homicides, des actes de torture et d’autres atrocités d’échapper à la justice. Adopter cette loi serait un affront aux milliers de victimes du conflit en cours au Mali. Depuis que ce projet a été porté à la connaissance de l’opinion, ce fut une levée de boucliers partout dans le pays où l’on perçoit une volonté manifeste du Président de la République d’assurer l’impunité à des criminels et autres voyous dont les mains sont tachetées du sang d’innocents fils du pays. Des maliens affirment que cette loi, si elle venait à être acceptée, constitue un recul. D’où certains le qualifient de loi scélérate. Les députés maliens mesurent, sans nul doute, toute la portée du bruit qu’il y a autour de ce document pour justifier son renvoi pour la prochaine session.

LAYA DIARRA

Source: Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *