Après son élection le 26 septembre dernier à la tête du CNPM: Le Président Diadié dit Amadou Sankaré a pris possession hier du siège et tend la main à Mamadou Sinsy Coulibaly

Le président élu à la tête du CNPM, lors de l’assemblée générale du 26 septembre dernier, Diadié dit Amadou Sankaré et son bureau ont pris possession, hier, du siège du patronat à l’ACI 2000. Ils étaient munis d’une ordonnance gracieuse signée du Président du Tribunal de la Commune 4. Une mesure conservatoire qu’un juge ordonne en l’absence d’un litige. Après avoir tenu la première réunion du bureau, le président Sankaré a fait une déclaration dans laquelle il a tendu  » une main fraternelle  » au président sortant, Mamadou Sinsy Coulibaly, l’invitant « à une franche collaboration ».

Her matin un important dispositif sécuritaire était déployé à l’entrée du patronat malien pour filtrer son accès. En effet, après l’assemblée générale élective du 26 septembre dernier, le nouveau bureau à travers son président, Diadié dit Amadou Sankaré a adressé une correspondance au président sortant, Mamadou Sinsy Coulibaly, l’appelant à procéder à la passation de service, hier 12 octobre, soit deux jours après la fin définitive de son mandat de 5 ans (le 10 octobre).

Malheureusement, ce ne fut pas une passation normale. Pourtant, le nouveau bureau était quasiment au complet. Outre Amadou dit Diadié Sankaré, on notait plusieurs autres figures du bureau représentant les différentes corporations membres du CNPM. Seule l’équipe sortante manquait à l’appel.

Une ordonance gracieuse du tribunal de la C.IV

Cependant, face à cette situation prévisible et vu le contexte particulier de la tenue de l’assemblée générale, le nouveau bureau était muni d’une ordonnance gracieuse (une décision prise sans débat de fond mais qui peut intervenir plus tard) du tribunal de la commune IV où se trouve le siège de l’organisation. En présence (très remarquée) des forces de l’ordre, les nouveaux maitres des lieux ont donc pris possession des lieux pour y tenir une réunion de bureau.

Après la réunion, Diadié dit Amadou Sankaré, accompagné de certains membres de son bureau, dont Ibrahim Diawara et Amadou Djigué, s’est adressé aux acteurs du secteur privé malien dans toute sa diversité en ces termes :  » Au lendemain de la période de renouvellement des instances de notre organisation, je tiens à vous remercier, toutes et tous, pour la confiance que vous avez bien voulu placer en ma modeste personne pour présider aux destinées de notre illustre organisation, le CNPM, pendant les cinq prochaines années. J’ai conscience de la lourde responsabilité qui est la mienne, surtout après les malheureuses incompréhensions qui ont émaillé le processus de renouvellement. Cela témoigne, à n’en point douter, du dynamisme de l’Institution ainsi que de l’intérêt et de la passion de ses acteurs pour son devenir « . Pour lui, désormais  » les élections sont derrière nous, seuls doivent retenir, à présent, nos attentions et nos énergies, l’importance et l’urgence des défis qui nous attendent ainsi que le poids de la responsabilité qui sont les nôtres face à la situation de crise que traverse notre pays et le rôle attendu du secteur privé pour en sortir, la main dans la main « . Il a rappelé que le secteur privé est unanimement reconnu, à cet effet, comme le moteur de l’économie nationale et de l’épanouissement socioéconomique de l’ensemble du pays. Le CNPM, quant à lui, poursuit-il, s’est hissé au fil des décennies au rang d’organisation majeure, voire leader au sein de ce secteur privé.

Hommage aux anciens présidents

» Il a été d’un apport incommensurable dans le regroupement de nos forces, de nos intelligences et de nos moyens pour développer l’agriculture, le commerce, l’élevage et la promotion de l’entreprise dans notre pays. Cette communion des cœurs et des efforts au sein de notre Organisation commune est à mettre à l’actif de nos illustres doyens ayant présidé à sa destinée depuis sa création, en l’occurrence Feu le Président Moussa Balla Coulibaly et le Président Mamadou Sidibé. Nous tenons à leur rendre, en votre nom, un vibrant hommage  » a-t-il déclaré. Il a associé à cet hommage le Président sortant, Mamadou Sinsy Coulibaly, qui a su maintenir le flambeau au cours des cinq dernières années.  » Je voudrais lui tendre, à cet effet, une main fraternelle et l’inviter à une collaboration franche avec mon équipe, apportant ainsi sa précieuse pierre à la consolidation et à la pérennisation de notre très chère organisation dans l’entente et la sérénité. Les élections sont l’expression de l’exercice démocratique au sein d’une organisation, il ne saurait donc y avoir ni gagnant, ni perdant. Le CNPM doit être désormais  »Un ». Mon équipe et moi sommes pleinement conscients du poids de l’héritage de rassembleur légué par nos illustres devanciers et qui nous engagent à servir les intérêts de l’ensemble des acteurs du CNPM dans toute leur diversité. Nous ne devons jamais perdre de vue que l’environnement mondial, régional et national est actuellement soumis à de très fortes incertitudes et risques à dimension à la fois structurelle et conjoncturelle  » a-t-il laissé entendre.

«Les Maliens ont aujourd’hui besoin de se retrouver»

Pour le nouveau président, notre pays, plus particulièrement, du fait de la crise multidimensionnelle qu’il traverse, fait face à des défis énormes et porteurs d’enjeux presque existentiels. Ceci est illustré par l’embargo à dimension sociale, économique et financière qui lui a été imposé pendant plusieurs semaines et qui vient juste d’être levé. Et de conclure :  » Plus que jamais, les Maliens ont aujourd’hui besoin de se retrouver, de conjuguer leurs efforts pour relever ensemble ces défis. Plus que jamais, le secteur privé malien a besoin de s’unir dans toute sa diversité en vue de créer une force commune capable de mieux porter sa voix sur les chantiers clés tels que l’amélioration du cadre des affaires, la levée de tous les obstacles au développement des activités économiques, l’exploitation optimale des innombrables atouts et avantages économiques dont jouit le pays à travers un Partenariat Public -Privé dynamique et gagnant-gagnant. C’est à cela que je vous invite et je ne doute point qu’avec l’engagement et l’union des forces de chacune et de chacun, nous allons relever ensemble ces défis « . a-t-il martelé.

Youssouf CAMARA

Source : l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *