Apres son départ du nouveau gouvernement : Tréta prépare discrètement sa vengeance contre IBK

La grande surprise du  nouveau gouvernement de Modibo Keita a été l’absence de Bocary Tréta, ancien super ministre au Développement rural et membre influent du parti au pouvoir.

bokary treta ministre developpement rural rpm

L’éviction inopinée du secrétaire général du Rassemblement pour le Mali (rpm) est vécue dans son camp comme une humiliation, voire une trahison. Pour se venger, l’enfant de Diodiori prépare lentement et discrètement une vengeance contre le président IBK, son ancien mentor. Compte tenu de l’accélération de ses tractations, cette vengeance commence à prendre corps et menacerait sérieusement l’existence de la convention de la majorité présidentielle autour du président.

Après son départ inattendu dans le nouveau gouvernement, l’ancien ministre du Développement rural explore toutes les pistes pour se venger du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, chef de l’Etat. Pour ce faire, Tréta a un plan secrètement préparé. Ce plan consiste à mobiliser les cadres du Rassemblement pour le Mali (Rpm)  et certains présidents de la mouvance présidentielle autour de lui pour forcer IBK à faire une volte-face et le nommer comme Premier ministre.

Tréta est un homme politique très aguerri et compétant, le président de la République ne dira pas le contraire, car il a été l’un des rares cadres du Rpm à rester fidèle au président pendant les périodes difficiles. Depuis l’arrivée de ce dernier à Koulouba, son rêve a toujours été d’occuper le poste de Premier ministre du gouvernement. Mais son rêve vient d’être une fois de plus transformé en cauchemar. Son éviction a été donc vécue par certains militants du parti présidentiel et la convention de la majorité présidentielle comme une grande surprise, voire une trahison de la part du président dont ils ont soutenu la candidature en 2013, dans la conquête de Koulouba.

Pour laver cet affront, Tréta a déjà commencé à appliquer son plan. Malgré l’assurance donnée par Boulkassoum Haidrara, président par intérim du Rpm et de la convention de la majorité présidentielle (Cmp) dans un communiqué après la nomination du nouveau gouvernement, le secrétaire général du parti a convoqué tous les secrétaires généraux des sections de son parti à Bamako du 22 au 24 janvier pour concertation. Au total, 54 sur 57 secrétaires généraux des différentes sections et plusieurs dizaines de présidents des partis de la mouvance présidentielle ont répondu présents.

Cette contradiction entre le président par intérim et son ségal prouve une fois de plus que le courant ne passe plus réellement entre ces deux personnalités. L’actuel président du Rpm est donc purement et simplement ignoré par son secrétaire général. Tréta est donc appuyé dans cette initiative par les autres secrétaires généraux des sections. Selon  des indiscrétions, ces deux hommes ne seraient plus sur la même longueur d’onde sur la gestion du parti. Bocary semble prendre les choses en main au mépris de Boulkassoum qui est de plus en plus détesté au sein du parti.

Cette version vient d’être confirmée par la présence de tous les secrétaires généraux des sections du parti aux côtés de Tréta à Bamako, la semaine passée. À la suite de cette rencontre secrète, les secrétaires généraux des sections du Rpm et certains présidents de la majorité présidentielle ont unanimement rejeté le départ de Tréta du gouvernement et exigé désormais sa nomination comme Premier ministre du gouvernement. Un communiqué serait en cours de gestation pour informer l’opinion nationale et internationale de la solidarité des secrétaires généraux des sections envers Bocary.  Désormais, Tréta et ses secrétaires généraux seraient prêts à aller au diable pour faire revenir IBK à la raison. À défaut, le natif de Diodiori et ses militants envisageraient de créer un nouveau parti politique pour conquérir  librement Koulouba en 2018.

Une seule chose est sûre, l’enfant de Diodiori ne va pas s’arrêter en si bon chemin. En plus des voyages nocturnes chez les marabouts et guérisseurs dans les quatre coins du pays, d’autres rencontres sont prévues entre le secrétaire général du Rpm et d’autres présidents des partis de la mouvance présidentielle pour mobiliser plus de personnes autour de lui et affaiblir le président IBK. Une manière d’arriver à ses fins, autrement dit, obtenir enfin le poste de Premier ministre.

Y . Doumbia

Source: Le Debat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *