Après les actes de vandalisme à Kidal : Le FSD fustige la « sanctuarisation » de Kidal par la CMA et exige…

Dans un communiqué publié le vendredi 19 juillet 2019, le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) a condamné avec la dernière rigueur les actes de vandalisme commis par les séparatistes à Kidal le mercredi dernier. Il a aussi tenu la CMA pour responsable de tout ce qui se passe à Kidal.

 

A la différence des autres structures, le Front pour la sauvegarde de la démocratie ne s’est pas limité à la simple condamnation des actes d’outrage au drapeau du Mali et aux symboles nationaux. Il a tenu la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) responsable de cette situation.

« Le Front pour la sauvegarde de la démocratie a accueilli avec consternation et la plus grande indignation la nouvelle des évènements inacceptables survenus à Kidal ce 17 juillet 2019, au cours desquels, le drapeau national a été profané et d’autres symboles de l’État dégradés par des manifestants », lit-on dans le communiqué du front du Chef de file de l’opposition, qui se dit choqué par la profanation du drapeau national et la dégradation d’autres symboles de l’État. Aussi, a-t-il fermement condamné ces actes, qui ternissent l’image du Mali.

Le front dirigé par Soumaila Cissé estime que ces actes des séparatistes pourraient être une réponse à l’interview d’IBK dans Jeune Afrique. « Ces évènements qui sonnent comme une réaction à la scandaleuse interview du Chef de l’État dans le journal ‘’Jeune Afrique’’ du 30 juin au 6 juillet 2019, sont de graves atteintes à l’unité nationale et à l’intégrité territoriale du Mali », lit-on dans le communiqué.

Comme il l’a fait à chaque infraction du régime, le FSD tire à boulet rouge sur le gouvernement. Selon ce front, la réaction du gouvernement est « déconcertante » par sa tiédeur et son caractère « évasif » malgré la gravité de ces atteintes.  Soumaila Cissé et ses camarades fustigent aussi le comportement antinationaliste des membres de la CMA. « Il en est de même de la réaction surprenante de la CMA qui évite soigneusement de prononcer le nom du Mali dans son communiqué d’auto-disculpation », ont-ils dénoncé dans le communiqué. Le FSD n’en décolère pas et déclare : « Le FSD estime que la sanctuarisation actuelle de Kidal rend la CMA responsable de tout ce qui s’y passe ».

Les exigences du FSD

Le front de Soumaila Cissé estime que ces atteintes à l’unité du Mali ne peuvent rester impunies. Pour cela, il exige du gouvernement et de la CMA d’identifier et de traduire devant la justice, les auteurs des actes de profanation du drapeau national et de dégradation des symboles de l’État. Aussi, a-t-il recommandé la montée du drapeau national sur tous les édifices publics. Et il exige, enfin, la fin de la sanctuarisation de Kidal par le retour effectif de l’État, condition sine qua non de la tenue de toute procédure de révision constitutionnelle.

Boureima Guindo

Source : Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *