An II du président IBK :LES ACQUIS ET LES DEFIS

Défense et sécurité, développement économique et social et sport sont les grands sujets abordés par le président Ibrahim Boubacar Keïta au cours de l’entretien qu’il a accordé à l’ORTM et Africable, vendredi soir à l’occasion du 2ème anniversaire de son accession au pouvoir

president ibrahim boubacar keita ibk discours investiture cour supreme main levee je jure
A l’occasion du deuxième anniversaire de son accession au pouvoir, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a accordé un entretien à l’ORTM et Africable télévision au cours duquel trois grands sujets ont été abordés : défense et sécurité, développement économique et social et sport. L’entretien a été réalisé au palais de Koulouba en présence du Premier ministre, Modibo Kéita, des membres du gouvernement, des dignitaires religieux et des représentants de la société civile.
En réponse à la question relative à la défense et sécurité, le chef de l’Etat a mis l’accent sur les efforts qui sont en cours pour sortir l’armée de la précarité. Ces efforts concernent notamment l’équipement et la formation de nos militaires avec l’accompagnement de certains partenaires comme l’Union européenne dans le cadre de son programme EUTM. « La tâche est loin d’être satisfaisante », a reconnu le président IBK, ajoutant qu’il faut continuer à équiper et former nos soldats.
Concertant la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation aujourd’hui menacé par les attaques répétées dans le nord, le président de la République a rappelé que cette partie du pays est toujours confrontée au banditisme résiduel et aux attaques transfrontalières. « Nous avons la ferme volonté de faire du Mali un pays sécurisé… Cet accord est non seulement une chance pour le Mali mais pour le monde entier… Il faut de la patience dans l’application d’un accord de paix», a-t-il expliqué.
Par rapport aux affrontements entre groupes armés dans le nord, le chef de l’Etat a clairement indiqué que les Forces armées maliennes (FAMA) sont les seules forces habilitées à assurer la mission de défense dans notre pays. Pour le président IBK, le GATIA ne peut pas être considéré comme une force républicaine. Il a précisé que ce mouvement est le résultat de la volonté des communautés de se défendre contre les exactions des groupes armés. Par ailleurs, il a indiqué que Ançardine et les mouvements qui écument la région de Mopti sont des groupes terroristes et qu’en conséquence, ils seront traités comme tels. Aussi, le chef de l’Etat dira qu’il ne faut jamais considérer la MINUSMA comme une force ennemie. « La MINUSMA est ici à la demande du Mali », a-t-il rappelé. Par rapport à l’insécurité grandissante dans la ville de Bamako, le président de la République a souligné les efforts en cours pour sécuriser les personnes et les biens sans qu’il y ait atteinte aux libertés individuelles. « Les forces de sécurité sont mobilisées et il y a des résultats malgré les moyens limités », a-t-il soutenu.
Sur le sujet relatif au développement économique et social, le président Kéita a parlé des potentialités du pays en matière agricole. « C’est vrai que notre pays est très connu en matière d’or depuis des siècles, mais mon or au Mali, c’est l’agriculture », a dit-t-il en rappelant que l’Etat a décidé de consacrer 15% du budget national sur ce domaine en vue d’accroitre la production. Il a aussi salué le mérite de notre pays en matière de production de vaccins pour les animaux.
En outre, le chef de l’Etat a parlé de la relance économique dans le pays avec l’accompagnement des partenaires au développement. Il a confirmé que l’Etat a épongé la dette intérieure et continue à faire des efforts pour rembourser la dette extérieure estimée à plus de 6000 milliards de Fcfa. Sur la question relative à l’emploi des jeunes, le président IBK dira que ce problème ne peut être résolu que par la mise en œuvre des programmes et des projets. Comment compte-t-il créer 200 000 emplois qu’il avait promis à ses compatriotes lors de la campagne présidentielle ? «Avec tout ce que nous avons comme intention d’investir, je crois que ce but sera atteint », a-t-il répondu.
Dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière, le président de la République a répété qu’il ne fera pas obstacle à la justice. « Quand je suis arrivé à Koulouba, j’ai trouvé 200 dossiers et je les ai transmis à qui de droit », a-t-il révélé en insistant qu’il n’y aura aucun traitent de faveur pour qui que ce soit. Par rapport à la question relative à la démolition des maisons à Souleymanebougou, le chef de l’Etat a indiqué que force doit rester à la loi. « Quiconque défie l’Etat est rappelé à l’ordre », a-t-il martelé, en ajoutant que le cas de Souleymanebougou est dû à l’incivisme et à la faute de certains maires et responsables administratifs.
Dans le domaine du sport, le chef de l’Etat a salué les résultats obtenus par notre pays dans les différentes disciplines comme le basket et le football avec la coupe d’Afrique remportée par les Aiglonnets et la performance des Aiglons à la dernière coupe du monde. Pour le président IBK, tout cela a pu être possible grâce aux efforts faits par notre pays dans le domaine de la réalisation des infrastructures sportives un peu partout dans le pays.
Par rapport à la question portant sur ses nombreux déplacements à l’étranger, le chef de l’Etat a expliqué qu’il est de son devoir d’aller expliquer au monde que le Mali a toujours été un pays de paix, de partage, de convivialité et que ce qui est arrivé est dû à l’incompréhension des hommes. Tout comme il est aussi de son devoir de se rendre dans le pays profond pour connaitre la réalité des choses.
Enfin, le président IBK a invité tous les Maliens, et particulièrement l’opposition politique à accompagner les efforts en cours pour stabiliser le pays.
M. KEITA

source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *