Amadou Thiam : «faire du Mali un pays exemplaire et émergent»

Amadou Thiam vice president assemblee nationale depute adp maliba =

À seulement 31 ans, l’honorable Amadou Thiam est le plus jeune député de l’histoire de l’Assemblée nationale du Mali. Né en mars 1984 à Ségou, il s’installa en 1992 à Bamako à l’âge de huit ans. Après deux années dans la capitale, le futur parlementaire passera quatorze ans de sa vie au Ghana, où son père occupa la fonction d’ambassadeur du Mali en 1994. Après avoir obtenu son baccalauréat en 2002, il intégrera la prestigieuse université du Ghana « Achimota School », où a été formée un grande partie de l’élite de ce pays, dont plusieurs présidents de la République ghanéens, mais également Robert Mugabé, pour ne citer qu’eux, avant d’être diplômé de l’école d’administration du Ghana, où il se spécialisera en Gestion des ressources humaines. Ce n’est qu’en 2007 qu’Amadou Thiam signera son retour définitif au bercail, non moins sans avoir obtenu deux « Master of business administration » (MBA), l’un en finance, l’autre en communication et médias, à l’École supérieure de gestion (ESG) de Paris.

Alors Directeur Général de DMC Africa, c’est en 2012, après l’éclatement de la rébellion à dominante touarègue dans le nord du Mali, que le consultant en communication décidera avec des amis de se lancer en politique. « Quand Kona tombait, nous nous sommes rendu compte que c’est tout le Mali qui pouvait tomber », déclare t-il. Il intègre quelques mois plus tard l’Alliance démocratique pour la paix (ADP Maliba), fondée par l’entrepreneur Aliou Boubacar Diallo. « Pour moi le plus important est de faire du Mali, un pays exemplaire et émergent car nous voulons œuvrer pour le bien-être de tous les maliens », déclarait-il. Une vision qui s’inscrit certainement dans celle du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, qu’il a soutenu lors des élections de 2013 « car il était pour nous le meilleur candidat parmi tous les candidats existants». Dans la foulée, ce polyglotte qui parle couramment le français, l’anglais, l’arabe et le bambara, s’est fait élire à l’Assemblée nationale sur une liste commune avec le RPM et l’Adema, dans la circonscription de la Commune V de Bamako, avant de devenir ensuite le 2ème vice-président de l’Hémicycle. Le benjamin de l’Assemblée est très apprécié de ses collègues, qui voient en lui « quelqu’un de modeste et sérieux dans tout ce qu’il fait », témoigne un élu joint au téléphone, mais également des membres de son parti, qu’il considère comme des membres de sa famille. Pour preuve, il sera désigné par les militants d’ADP Maliba comme président du parti, lors du congrès de février 2015, ce qui vaut aujourd’hui à ce père de trois enfants de susciter l’engouement chez les jeunes, qui voient en lui un exemple.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *