Alou Coulibaly, nouveau Maire de la commune VI : « Mon ambition est de faire de la commune VI une commune sécurisée et saine… »

Investi dans ses nouvelles fonctions le 17 décembre 2016, le nouveau Maire de la commune VI, Alou Coulibaly est déjà à pied d’œuvre pour tenir une de ses promesses de campagne ayant poussé les populations de la commune VI à jeter leur dévolu sur lui comme maire pour les 5 années à venir. Il s’agit de la sécurité et de l’assainissement. Dans une interview qu’il nous a accordée, il est revenu sur ses nobles ambitions pour la commune VI. Lisez plutôt.

alou-coulibaly-maire-elu-commune-vi-6

Le Tjikan : Vous avez été élu maire. A quoi les populations de la commune VI doivent s’attendre avec vous ?

Alou Coulibaly : Je pense que mon élection va changer beaucoup de choses  car le mandat même a été placé sous le signe du changement. Et la population attend ce changement.  Le  changement va s’opérer  pratiquement dans tous les domaines. Pour le moment, nous sommes en train d’analyser ce que l’ancienne équipe a fait. C’est pour voir  par domaine ce qui a marché et ce qui n’a pas marché pour pouvoir  apporter des changements catégoriques. Il s’agit des domaines comme l’assainissement, la santé, l’éducation, la sécurité des citoyens, pour ne  citer que ceux-ci.

Quelles seront vos  actions prioritaires dans la mise en œuvre de votre projet de société ?

Notre priorité, c’est d’abord  l’assainissement parce que nous l’avons tout le temps dit, la commune VI est la commune la plus vaste de Bamako, elle est  la commune la plus riche, mais aussi la commune la plus insalubre. Il y a vraiment un paradoxe. Donc, il faut relever ce défi en montrant et changeant le visage de la commune VI par des actes d’assainissement qui ont déjà commencé. D’ailleurs,  le somment Afrique-France est venu nous galvaniser dans ce sens.

Il y a des actions qui ont déjà commencé  dans le cadre de ce sommet et nous devons aller plus vite. Le  lundi 9 décembre débutent les nettoyages sur toutes les artères principales de la commune VI.  De la Tour de l’Afrique en passant par  l’Avenue OUA,  l’Aéroport, le poste  de Yirimadjo, Missabougou jusqu’au troisième pont.

Aussi, nous avons prévu de rencontrer tous les acteurs de  l’Education de la commune VI pour discuter avec, échanger sur les vrais problèmes de l’éducation en commune VI. Cela aussi va se faire dans un très bref délai afin de trouver des solutions aux problèmes qui se posent par rapport à notre éducation. Pour la sécurité, nous avons visité tous les commissariats de police, la brigade de la gendarmerie de la commune VI. Dans les jours à venir, il y aura un cadre de concertation  par rapport à la sécurité des citoyens, parce que nous nous sommes dit qu’il n’y a pas de développement sans sécurité. Les citoyens ont  besoin de dormir paisiblement sans s’inquiéter. Ceux-ci sont des points que nous avons jugés prioritaires dans notre mandat.

Les questions de genre et  de jeunesse font-elles parties de vos priorités ?

La question de genre a été respectée car le genre a été  une imposition de la loi. Cela a été respecté depuis l’élaboration des listes de candidatures. Et  même lors de la composition du bureau communal, nous avons tenu compte du genre. J’ai cinq adjoints mais malheureusement, il y a seulement une femme, mais le genre a été respecté par rapport à d’autres communes. Quant  aux jeunes, je leur dirai de faire preuve de  courage.  Car la jeunesse au lieu d’être un handicap  doit être un atout parce que le jeune c’est lui qui a la force physique, qui a la fraicheur de la mémoire. Alors il doit avoir toutes les capacités de relever les défis qui se dressent devant lui. C’est la même chose chez les femmes. Beaucoup de gens pensent qu’être une femme est  un handicap alors que moi je pense que c’est un atout.  Et il faut que les femmes  exploitent  cela pour montrer aux décideurs qu’ils ne se sont pas trompés.

Un appel à lancer aux populations qui vous ont choisi comme maire pour les 5 années à venir ?

Je commencerai par des mots de  remerciement à l’endroit  de toute la population de la commune VI parce que c’est pour cette  population que je suis là en tant que Maire. C’est  elle qui m’a envoyé en mission.  Je leur demande également  leur  accompagnement. La Mairie en grande partie vit de taxes et d’impôts. Je lance  un appel solennel à la population de la commune VI de bien vouloir s’acquitter de leurs taxes et impôts pour permettre le bon fonctionnement de la Mairie et permettre à leur commune de se développer.

Aoua Traoré

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct