AGEROUTE : Un autre échec de Mme le ministre Seynabou Diop

Qu’est ce qui se passe à l’AGEROUTE pour qu’elle n’entretienne plus les routes comme il se doit, où sont passés les sous de l’entretien routier de cette année ? Madame le ministre Diop et le DG Ag Agamani sont dans quelles combines contre les paisibles usagers des routes ?


Si Madame le ministre en charge des routes, Mme Seynabou Diop a échoué dans sa mission de construction des routes avec un bilan médiocre, le fils de l’ancien Premier Ministre aussi en est pour beaucoup. Mohamed Attaher Ag Agamani, depuis sa nomination controversée n’est pas arrivé à maintenir le cap. Une déception de plus avec son ministre de tutelle qui aurait pesé lourd dans la balance pour sa nomination. Mais il ne fallait pas, il est reproché à l’actuel Dg dont certains qualifiaient d’inexpérimenté au lendemain de sa nomination, de se soucier uniquement qu’aux passations des marchés avec un clientélisme jamais égalé. Ce n’est pas tout, un projet de recrutement et qui risque de conduire la boite vers la faillite est déjà en vue par le DG. Il s’agit pour lui de se faire une place à ses amis et proches. Et ce, sans passer par un appel à la candidature.
Avec une telle démarche d’un directeur de service public, l’entretien de qualité de nos routes, voire la performance de l’AGEROUTE n’est pas pour demain. A cela s’ajoute la crise de trésorerie que traverse la structure actuellement. Une autre façon de dire que Mme le ministre des infrastructures et de l’équipement, a échoué doublement et sur la construction des routes et sur celui de l’entretien des routes. Quelle incompétence ! Pis, Tout au cours de l’année 2019, on n’a constaté aucun entretien satisfaisant sur les réseaux routiers et à la fin de l’année la ministre Diop va jurer sur tout, que des routes ont été entretenues sur l’étendue du territoire.
Signalons que l’AGEROTE a pour mission la gestion des travaux d’entretien routier, elle lance également les appels d’offres et attribue les marchés aux entreprises. Mais à la date d’aujourd’hui l’AGEROUTE est en déroute car elle a échoué sa mission première qui est d’entretenir nos routes pour les maintenir à un état confortable à la circulation. Nos routes sont en état de dégradations avancées. La gronde de la population dans les régions et bientôt dans le district de Bamako avec des « routes inhumaines » en est une parfaite illustration pour étaler l’échec du tout nouveau Directeur Général de l’AGEROUTE
A suivre !

Source: La Sirène

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *