Agences de développement régional : La mise en œuvre de la décentralisation devient-elle effective ?

 

  Mohamed Ag Erlaf ancien ministre agence nationale investissement collectivite territoriales anictLa décentralisation n’est pas un vain mot pour  les plus hautes autorités du pays. Voilà  qu’après l’organisation des Etats généraux de la décentralisation en octobre 2013, le ministère de la Décentralisation et de la Reforme de l’Etat vient en nouveau  de tenir   la première conférence annuelle des agences de développement régional. 

 C’était le jeudi  25fevrier 2016 au CICB. Cette importante conférence annuelle était présidée par le Premier ministre, Modibo Keita, chef du Gouvernement, en présence de Mohamed Ag Erlaf, ministre de la Décentralisation et de la Reforme de l’Eta ; des membres du Gouvernement ; du Président du Haut Conseil des Collectivités territoriales, Mamadou Satigui Diakité ; de Siaka Dembélé, Président de l’Association des Régions du Mali ; du Maire de la Commune III du district de Bamako, Abdel Kader Sidibé ; des représentants des institutions de la République ; des invités de marque, notamment le ministre togolais de la Décentralisation, Payadowa  Boukpéssi ; des Présidents de conseil d’administration et des Directeurs généraux des ADR, des gouverneurs des régions, des partenaires, etc.

Depuis l’accession de notre pays à la souveraineté nationale, les dirigeants ont toujours mis l’accent sur la décentralisation. Elle occupe une place de choix.

En effet, la décentralisation  est un système administratif par lequel l’Etat accorde, à d’autres entités juridiquement reconnues,  l’autonomie financière et de gestion dans les conditions prévues par la loi. La décentralisation peut être technique ou territoriale.

La décentralisation technique consiste en la reconnaissance de la personnalité juridique et de l’autonomie financière, à des services publics gérés par des organes jouissant d’une certaine autonomie (établissements publics, sociétés d’Etat). Par contre, la décentralisation territoriale consiste en la reconnaissance de la personnalité morale et de l’autonomie financière à une portion du territoire national ; ce qui lui permet de gérer  par des organes librement élus, ayant pouvoir de décision surtout ou partie des affaires locales.

La politique de la décentralisation au Mali a six principes directeurs, à savoir : la sauvegarde de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale, l’implication des populations dans la création des communes, la gestion démocratique des collectivités territoriales, la maîtrise d’ouvrage du développement régional et local par les collectivités territoriales, la progressivité et la concomitance dans le transfert des compétences et des ressources et la libre administration des collectivités.

La maîtrise d’ouvrage du développement régional et local par les collectivités territoriales demeurait  à se concrétiser, mais avec les agences de développement régional le défi sera relevé. La mise en œuvre sera effective.

Le Premier ministre, Modibo Keita a rendu un vibrant hommage aux personnalités, qui ont dédié à leur vie à l’avènement de la décentralisation. Le PM a signalé que cet espace appartient aux collectivités. Modibo Keita a rappelé que les ADR procèdent d’une  volonté politique de haut niveau du  Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, l’initiateur  de cette innovation. Il a insisté sur le fait que le développement national ne sera une réussite que  quand nous  réussirons  le développement local et régional.

Le PM est revenu sur la dualité agressive entre le centre d’un cercle et sa périphérie. « Car,  nous sommes dans une espèce de cercle concentré. Quand vous voulez dessiner un cercle, c’est le centre qui souffre de la morsure de la pointe du compas, mais une fois le cercle est formé, alors  le centre commence à pleurer par ce qu’on l’oublie, parce que c’est   la périphérie,  la circonférence qui attire  notre attention. Je puis vous dire que ce serait accepter un sacrifice  d’investir de votre confiance les acteurs régionaux et locaux. Qui  chaque fois qu’ils brûleront de vos feux  mais brûleront d’une  concurrence l’administration centrale et les administrations déconcentrées », a-t-il prévenu. Il a ajouté que c’est le développement local qui permettra d’impulser le développement national.

Selon  le ministre de la Décentralisation et de la reforme de l’Etat, l’objectif de ce grand rendez-vous, premier du genre,  est d’affirmer et afficher la volonté du Gouvernement d’approfondir la décentralisation.

Siaka Dembélé dira que cette conférence est un temps fort du calendrier du département de la Décentralisation et de la Reforme de l’Etat. Il a ajouté qu’elle consacre l’opportunité exceptionnelle d’échanger sur des sujets d’intérêt majeur opérationnels, pratiques, logistiques et illustre parfaitement  leur détermination commune d’agir en faveur de la démocratie, de la décentralisation et du développement durable des collectivités territoriales.

Mamadou Sissoko 

 

Source : Mali Sadio

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *