Affaire Sanogo : Après leur inculpation pour assassinat, complicité d’assassinat…. Les présumés complices d’Oumar Mariko et de Siméon Keïta devant la Cour d’Assises

La  Cour d’Assises de  Bamako  s’ouvre ce lundi, plusieurs dossiers  seront  examinés parmi lesquels, celui  des policiers dont  Siméon Keita et sa suite. A près leur passage  devant la Chambre d’accusation  de Bamako  Jeudi dernier pour la suite des interrogatoires, leur jugement est programmé pour le 28 Novembre 2014 et jours suivants.

oumar mariko depute assemblee national sadi

L’information les concernant a été ouverte par le ministère public  et concernent les nommés Adjudant Chef Siméon Keita,  Sergent Mamadou  Youba Diarra (qui a tué le militaire au GMS en Avril 2013) et 7 autres dont l’Adjudant Drissa Samaké dit Roger, Sergent Chef Lamine Sanogo (le frère du Général Sanogo), les sergents Fodé Diallo dit Jet-Lee, Yaya Doumbia, Niakaté, Yaya Niambelé… Ils sont accusés de meurtre, vol qualifié, atteinte à la sureté intérieure de l’Etat, coups et blessures volontaires, violences et voies de fait,  extorsion de biens,  association de malfaiteurs, forfaitures, troubles graves  à l’ordre public, détention illégale d’armes de guerre et complicité.

Aussi, certains parmi eux sont à la fois inculpés dans l’affaire d’assassinat des deux étudiants  en  d’avril 2012 sur le campus universitaire de Badalabougou. Les deux étudiants tués par balle par le présumé Fodé Diallo alias Jet-lee qui, par la suite affirme avoir agi sur ordre de l’honorable Oumar Mariko et Siméon Keita tous Présidents d’honneur de l’AEEM  au moment des faits. L’élu de Kolondièba avait été inculpé pour ces griefs. Ce qui lui valu la perte de  son immunité parlementaire en 2012. Cette même affaire refait surface   et c’est le Ministre de la Justice Me Mohamed Ali Bathily qui,  par une demande expresse  a saisi l’Assemblée Nationale  pour une levée de son immunité parlementaire. Un cas qui sera bientôt examiné par les pensionnaires de Bagadadji. Par contre les policiers, ses présumés complices croupissent en prison et comparaitront devant la cour d’Assises de Bamako le 28 Novembre prochain et jours suivants.

Par ailleurs, certains des suspects sont également cités dans l’affaire dite des  «Bérets rouges». Il s’agit, en l’occurrence,  de l’adjudant -chef  Siméon Keita SG du SPN, l’adjudant Drissa Samaké dit Roger,  Yaya Niambelé… suspectés dans les différents tueries et disparitions survenues à Kati.

Ces travaux de la Cour d’Assises se tienent au moment où le Général  Amadou Haya Sanogo est lui aussi inculpé pour meurtre et complicité d’assassinat après la découverte du corps du Colonel Youssouf Traoré approuvé par un test ADN.

C’est dire que cette session promet.

Sadio Dembélé

SOURCE: La Sentinelle  du   18 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.